Les chiffres clés du secteur de la mode en France

[DR]

Le secteur de la mode constitue un des piliers économiques de la France. En 2018, les acteurs de ce domaine ont réalisé 154 milliards d'euros. Cette industrie génère d'ailleurs plus de 600 000 emplois. Par rapport au résultat de 2017, les bénéfices ont augmenté de trois-milliards tandis que 34 000 emplois ont été créés.

Publi-rédactionnel

La même tendance à la hausse concerne aussi l'export des marques françaises avec un taux de 80 %. Il faut savoir que la mode a un impact sur différentes activités économiques et qu'elle représente 3,1 % du PIB français. 

Le succès du commerce en ligne

La majorité des grands consommateurs d'articles de mode est âgée de 15 à 35 ans. Cette catégorie du public est ultra connectée. La technologie et les réseaux sociaux favorisent en effet les commerces en ligne. Les gens ont pris l'habitude d'utiliser le web pour s'informer des dernières tendances, pour réserver des produits et pour être certains de ne pas manquer les bonnes affaires. Ils confirment leur achat instantanément dès qu'un vêtement ou un accessoire les intéressent. Ils ont un accès illimité à toutes ces informations en temps réel depuis leur téléphone mobile. Le prix est aussi un facteur décisif, car il est plus ou moins similaire au tarif pratiqué en magasin. Le budget annuel consacré à cette poste de dépense est estimé à 575 euros. Toutes ces raisons font que l'habillement dépasse le tourisme et les produits culturels en e-commerce. Ce secteur totalise un chiffre d'affaires de 67 milliards d'euros. Les consommateurs de mode représentent plus de 60 % des acheteurs en ligne.

Le développement du social shopping

Les réseaux sociaux sont considérés comme de véritables leviers commerciaux. Beaucoup de marques de mode disposent de leur propre compte sur ces plateformes. Les consommateurs y trouvent une large gamme de produits, allant des plus classiques au plus luxueux. Ils y effectuent librement et facilement du shopping. Instagram figure en tête de liste parce qu'il réunit toutes les conditions nécessaires à la vente d'articles de mode. Il faut aussi savoir que 90 % des utilisateurs ont moins de 35 ans. Le sentiment d'appartenance à une communauté est très prohibé. Ils reçoivent les informations mode à l'instant T, grâce aux influenceurs. Ces égéries des grandes marques sont populaires, si bien que beaucoup d'entre eux sont des stars de renommée internationale. Leurs looks et leurs styles sont des sources d'inspirations inépuisables. De ce fait, le grand public veut aussi s'offrir les mêmes articles. Instagram facilite ce souhait avec le bouton shopping. Il suffit de cliquer dessus pour accéder à tous les sites mettant en vente lesdits vêtements et accessoires de mode. De cette manière, les produits cosmétiques ont enregistré un chiffre d'affaires de 44 milliards d'euros contre 8 milliards d'euros pour le secteur de la bijouterie et de l'horlogerie.

Les offres personnalisées

Les grands enseignes de mode misent sur différentes techniques de vente pour capter l'attention des clients. Ils s'engagent à proposer des ventes privées comme BazarChic par exemple, ou des offres sur mesure et personnalisées pour mieux répondre aux attentes de chacun. Cela implique une analyse minutieuse des besoins et des habitudes des consommateurs. Il est alors possible d'anticiper ses envies pour que les produits sélectionnés aient le succès escompté. Les acheteurs aiment se sentir chouchoutés à travers un accompagnement de qualité. Le taux de transformation des prospects en lead et en ambassadeurs s'en trouvent alors élevé. Cela explique les 22 milliards d'euros de chiffre d'affaires capitalisés par la catégorie de la maroquinerie et des chaussures. Les clients satisfaits vantent les mérites des produits qu'ils ont achetés et des prestations dont ils ont bénéficié. Ces recommandations aident les internautes à faire leur choix. Les avis des autres utilisateurs jouent un rôle important. De nombreuses entreprises l'ont bien compris. Elles leur proposent ainsi d'effectuer des tests avant de confirmer leur achat. Cela crée un sentiment de confiance et établit des transactions transparentes. Les clients sont libres de retourner les articles s'ils ne leur conviennent pas. Néanmoins, le taux de retour des produits s'avère plutôt faible, parce que les consommateurs sont contents de leurs choix. Quant à certains labels, ils prônent les produits écoresponsables et biologiques.

À suivre aussi

Publi-rédactionnel Immobilier : Pourquoi les Français sont-ils friands de SCPI ?
Publi-rédactionnel Gaz naturel : toutes les clés pour bien négocier son contrat
Publi-rédactionnel Acheter en gros : conseils et précautions

Ailleurs sur le web

Derniers articles