Immobilier : Pourquoi les Français sont-ils friands de SCPI ?

[DR]

Au cours du premier trimestre de l’année, l’appétit des Français pour les sociétés civiles de placement immobilier ne s’est pas démenti avec une collecte de plus de deux milliards d’euros. Il est vrai que la pierre constitue un placement de choix, notamment en période de taux extrêmement bas et de forte volatilité sur les marchés financiers. À l’occasion de la prochaine mise en ligne du nouveau site Internet de La Centrale des SCPI (www.centraledesscpi.com), nous avons interviewé Lionel Benhamou, l’un des associés-fondateurs du site leader dans la distribution de parts de SCPI en France.

Publi-rédactionnel

Lionel Benhamou bonjour, en créant La Centrale des SCPI, vous avez fait preuve d’un esprit visionnaire et les faits vous ont donné raison puisque les SCPI sont devenues l’un des placements préférés des Français. Comment expliquez-vous cet engouement qui ne se dément pas année après année ?

Lionel Benhamou : Bonjour, et merci de m’offrir la possibilité de m’exprimer sur ces produits d’épargne immobilière assistée que sont les SCPI et dont le succès est, une fois de plus, au rendez-vous. Traditionnellement, les Français sont d’importants épargnants comparativement à d’autres ressortissants. Ils savent que détenir des économies permet d’envisager plus sereinement l’avenir, un avenir qui parfois les inquiète, notamment s’agissant de leurs futures retraites. Ils préfèrent donc renoncer temporairement à un acte d’achat en vue de préparer leur avenir. Au-delà du réflexe, c’est devenu un véritable état d’esprit qu’il faut accompagner. 

La préparation de sa retraite demeure effectivement une affaire sérieuse qu’il faut prendre en considération longtemps à l’avance. Pourquoi les SCPI constituent-elles l’un des meilleurs moyens de préparer sa retraite ?

Lorsque l’on cesse son activité, il en découle irrémédiablement une diminution, parfois brutale, de ses revenus. Il s’agit donc de disposer de revenus complémentaires permettant de limiter voire d’annihiler ce reflux de son pouvoir d’achat. Beaucoup de nos concitoyens pensent que disposer d’un livret A ou d’un contrat d’assurance-vie en fonds en euros permet de préparer judicieusement sa retraite. C’est effectivement mieux que rien mais ce n’est pas suffisant.

Pourquoi n’est-ce pas suffisant d’après vous ? 

S’agissant du livret A, le plafond est limité à 22 950 euros hors intérêts. Au regard du faible taux de rémunération servi aux détenteurs de ces livrets (0,75 %) et du plafond susmentionné, il apparaît clairement que ce type de placement n’est pas adapté à la préparation de sa retraite. S’agissant des contrats d’assurance-vie en euros, la rémunération recule année après année (autour de 1,70 % l’an dernier), mais surtout, la sortie en rente conduit à une consommation progressive de son capital. Mieux vaut donc privilégier les SCPI. 

Cette analyse est intéressante. Pouvez-vous la développer s’il vous plait ? 

Pour les épargnants en phase de préparation de leur retraite, l’idée est de se constituer un capital en investissant régulièrement dans des parts de SCPI de rendement. À La Centrale des SCPI, nos consultants sont tous formés à l’ingénierie patrimoniale pour délivrer les meilleurs conseils SCPI à nos clients. Bien évidemment, les préconisations varient d’un profil d’investisseur à un autre. De manière générale, l’idée est de d’abord de se constituer un capital pour ensuite, le transformer en rente mais sans toucher au dit capital. En effet, chaque mois ou chaque trimestre, les sociétés de gestion versent des loyers à leurs associés. Ce sont ces loyers qui permettent d’accroître son pouvoir d’achat sous forme de rente. Il ne s’agit en aucune manière de puiser dans son capital.

L’idée est effectivement séduisante. Est-ce pour cela que vous consacrez de nombreuses pages de votre nouveau site Internet à la préparation de la retraite ?

Oui, mais il ne s’agit pas pour nous de quelque chose de nouveau. Dès l’origine de La Centrale des SCPI, mes associés (Gregorie Moulinier et Véronique Baron) et moi-même avons fait preuve de pédagogie vis-à-vis de nos clients et prospects. Un placement d’argent, quel qu’il soit, ne peut être souscrit sans le comprendre. C’est fondamental. En ce sens, nous avons également articulé notre nouveau site qui sera lancé mi-septembre autour des deux maîtres-mots : pédagogie et information. Il n’y a rien de caché, il n’y a rien de secret. Tout ce qui concerne les SCPI est expliqué, simplement mais sérieusement. 

Ainsi, avec La Centrale des SCPI, chacun peut préparer en toute connaissance de cause sa retraite. Est-ce bien cela ?

Lionel Benhamou : Je dirai qu’avec La Centrale des SCPI, chacun peut comprendre pourquoi il est important de mettre régulièrement de l’argent de côté et pourquoi les SCPI constituent un support particulièrement adéquat. Comme rien ne vaut le contact humain, après s’être documenté sur toutes ces questions, il suffit de prendre attache avec nous en nous téléphonant au 01.44.56.00.23 ou en venant nous rencontrer, avec ou sans rendez-vous, dans notre boutique du 15 rue Saint-Roch à Paris (75001) afin de bénéficier gratuitement et sans engagement d’une étude personnalisée réalisée à la suite d’un bilan patrimonial

Je comprends que, tels des orfèvres de l’épargne, vous réalisez du sur-mesure pour vos clients. Toutefois, parmi les près de 180 SCPI qui existent sur le marché, pouvez-vous nous dire lesquelles ont votre faveur ou plutôt, quelle est la dernière allocation de SCPI que vous avez proposée à l’un de vos nombreux clients ? 

Vous avez raison de dire qu’il faut se constituer un portefeuille de SCPI avec plusieurs SCPI différentes, gérées par plusieurs sociétés de gestion. Nous appelons cela mixer ses SCPI. Pas plus tard qu’hier, j’ai proposé à un client qui avait 150 000 euros à investir à la suite de la vente d’un appartement locatif de scinder cette somme en trois pour placer 50 000 euros dans la SCPI Pierval Santé, gérée par Euryale Asset Management, 50 000 euros dans la SCPI Épargne Pierre gérée par Voisin et 50 000 euros dans la SCPI Corum XL gérée par Corum Asset Management. Il s’agit d’une répartition équilibrée avec une SCPI thématique axée sur le secteur porteur de la santé en zone euro, une SCPI franco-française orientée vers des actifs diversifiés (bureaux, commerces, locaux d’activités) implantés dans nos régions les plus dynamiques et une SCPI tournée vers l’Europe (zone euro hors France et hors zone euro).

Finalement, l’achat de parts de SCPI, qui exonère les associés de toute contrainte de gestion puisque c’est la société de gestion qui s’occupe de tout, offre de très intéressantes perspectives aux épargnants puisque les meilleures SCPI ont rapporté autour de 6 % net l’an dernier. Encore faut-il taper à la bonne porte pour bien se faire conseiller...       

Notre porte est ouverte à toutes les personnes soucieuses de la bonne gestion de leur épargne et de leur avenir. Nous mettrons toutes nos compétences à leur disposition en toute indépendance puisque nous n’appartenons pas à une banque ou à une compagnie d’assurance. Sous peu, vous pourrez même surfer sur notre nouveau site Internet qui s’est voulu être le plus complet sur la pierre digitale, l’autre nom des SCPI qui répondent aussi à l’appellation d’épargne immobilière assistée.

Lionel Benhamou, merci pour vos analyses toujours très précises. Nous ne manquerons pas d’aller visiter cette plateforme Web.

C’est moi qui vous remercie.

Découvrez en vidéo tous les avantages de l’investissement immobilier en parts de SCPI :

Avertissement concernant la SCPI Corum XL

Comme tout investissement immobilier, la liquidité de la SCPI CORUM XL est limitée, le capital et les revenus non garantis. Le risque lié aux cours des devises accroit le risque sur les revenus et le capital. Avant tout investissement, vérifiez qu'il est adapté à la situation patrimoniale de l'épargnant et à ses objectifs d'investissements.

Avertissement

L'investissement dans une SCPI n'est pas garanti, tant du point de vue des dividendes perçus que de celui de la préservation du capital. Les SCPI dépendent en effet des fluctuations des marchés immobiliers. Avant toute décision d'achat de parts de SCPI, faites-vous conseiller par un professionnel afin d'être certain(e) que ce placement correspond à votre profil patrimonial. Enfin, comme tout investissement immobilier, tenez compte du fait que les SCPI sont des placements de long terme dont la durée de détention minimale ne saurait être inférieure à huit ans.

À suivre aussi

Publi-rédactionnel Le déménagement, source de stress ou synonyme de renouveau ?
Publi-rédactionnel Investir en Bourse, les risques à éviter
Publi-rédactionnel Véhicule d’occasion : les risques de vice caché

Ailleurs sur le web

Derniers articles