L'isolation, facteur clé de la performance énergétique

[DR]

Notre habitat est au cœur de notre quotidien : c’est là que nous vivons, que nous nous reposons et que nous passons du temps en famille. Il représente donc sans surprise la dépense numéro une de notre budget. Son coût dépend en grande partie de sa performance énergétique, un facteur sur lequel il est plus facile d’agir qu’on ne le pense.

Publi-rédactionnel

Rappels sur la performance énergétique

Le terme «performance énergétique» correspond à la quantité consommée d’énergie pour répondre aux besoins du logement, comme notamment le chauffage, le refroidissement, l’eau chaude ou l’éclairage. Un logement à performance élevée pourra ainsi satisfaire ses besoins en optimisant voire limitant les ressources énergétiques. A l’inverse, un habitat à faible performance énergétique sera, à besoins égaux, beaucoup plus gourmand en énergie.

Plusieurs facteurs permettent de comprendre ce niveau de performance. L’efficacité des systèmes d’isolation du logement constituera ainsi un élément déterminant dans sa performance énergétique. L’implantation et les caractéristiques techniques du bâtiment vont également influencer les ressources dont il aura besoin. Par ailleurs, un habitat en mesure de produire sa propre énergie verra sa performance énergétique s’améliorer (ex : panneaux photovoltaïques).

D’un point de vue concret, la performance énergétique intervient sur les aspects économique et écologique. La facture d’électricité du ménage va en effet directement dépendre de sa consommation énergétique. Au niveau environnemental, un habitat moins énergivore (via une bonne isolation par exemple) limitera le gaspillage, ou la déperdition énergétique, et nécessitera moins de ressources. Ces deux grandes raisons amènent ainsi de plus en plus de ménages à réaliser des travaux en vue d’améliorer la performance énergétique de leur logement.

Des travaux d’isolation réalisables sur différents niveaux

En termes d’isolation, il est possible d’intervenir sur plusieurs points-clés de l’habitat. On estime ainsi que le toit serait la partie de la maison la plus propice aux fuites énergétiques. Procéder à des travaux efficaces d’isolation des combles pourrait alors réduire les déperditions d’énergies de près d’un tiers. Dans le cas de combles dites aménageables (telles qu’un grenier ou une chambre à l’étage), une bonne isolation contribuera également à un meilleur confort de ces pièces, avec des températures plus tempérées, moins de courants d’air ou moins d’exposition aux bruits extérieurs. Les combles dits perdus, bien que non aménageables, représentent également un facteur déterminant dans la performance énergétique de l’habitat et devront aussi faire l’objet de travaux rigoureux pour une bonne isolation.

Les murs et fenêtres jouent eux aussi un rôle important dans le risque de déperdition énergétique. Si la toiture arrive en tête des sources de déperdition, la seconde place est occupée par la qualité des murs et leurs équipements (portes et fenêtres). Rénover son logement en remplaçant les menuiseries de ces équipements (vitrage plus épais, matériau de qualité) peut donc constituer une autre étape déterminante dans la consommation énergétique de l’habitat. En cas de fuites d’air, on pourra remédier au problème par la pose (ou le changement) de joints sur les portes et fenêtres. Au niveau des murs, l’on veillera à intervenir si d’éventuelles fissures font leur apparition : outre leur aspect inesthétique, elles peuvent s’avérer être de véritables passoires thermiques et sources de courants d’air.

Les sols sont quant à eux une autre source souvent insoupçonnée de déperditions énergétiques (environ 10% des pertes de chaleur). On peut alors poser un isolant sous le revêtement du sol ou bien, si la maison possède un sous-sol, installer cet isolant au niveau du plafond du sous-sol. Enfin, si vous disposez d’une hotte aspirante ou d’une cheminée, sachez que ces éléments méritent également une attention particulière et peuvent nécessiter des rénovations pour permettre une bonne aération sans causer de déperdition énergétique.

L’accès à des aides financières

Entreprendre des travaux de rénovation pour isoler son logement constitue souvent un budget conséquent voire prohibitif pour certains ménages. Cependant, plusieurs aides financières sont disponibles pour alléger les coûts engendrés par tous ces travaux. Certaines régions proposent par exemples des aides locales (informations disponibles dans la mairie de votre commune). Au niveau national, le dispositif de la prime énergie peut couvrir la majeure partie de vos travaux, jusqu’à 80% environ. De plus, l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) propose également à travers les programmes « Habiter Mieux » de financer tout ou partie des travaux d’isolation. 

Ainsi, si vous souhaitez améliorer la performance énergétique de votre habitat, n’hésitez-pas à prendre connaissance de ces précieuses aides financières qui pourront alléger le budget final de vos travaux de rénovation.

À suivre aussi

Publi-rédactionnel TPE/PME : quelle solution choisir pour vous simplifier la paie ?
Publi-rédactionnel Comment faire une déclaration de cession en ligne avec Nouvellecartegrise.fr?
Publi-rédactionnel Moto taxi : un atout de taille pour ne plus rater un rendez-vous

Ailleurs sur le web

Derniers articles