Starbucks s'excuse après avoir écrit «cochon» sur le gobelet d'un policier

L'employé à l'origine de l'incident a été licencié de Starbucks.[JIM WATSON / AFP]

Dans l'Oklahoma (Etats-Unis), un agent de police a reçu un gobelet insultant. La chaîne a présenté ses excuses aux services de police.

L'incident s'est déroulé jeudi 28 novembre, le jour de la Thanksgiving. «Mon agent s'est rendu chez Starbucks pour offrir un café à un tout le monde, comme on le fait pour remercier les équipes qui travaillent pendant les jours fériés» a expliqué Johnny O'Mara, son chef, sur Facebook. Traditionnellement, les employés de Starbucks inscrivent le prénom des clients sur les gobelets, pour personnaliser les commandes. Or, ce jour-là, lorsque les policiers récupèrent les gobelets, ils découvrent l'insulte «cochon» en lieu et place du prénom.

Furieux, Johnny O'Mara, chef du département de police de Kiefer, a appelé le café. Le magasin lui a proposé de remplacer le gobelet, par un nouveau, avec le prénom correct. Le policier a refusé de se rendre de nouveau dans la chaîne, et appelé ses collègues à la boycotter. «Ca m'agace beaucoup, c'est de l'irrespect total pour un policier qui, au lieu d'être chez lui avec sa famille pour un diner de fête et un match de football, surveille la ville» a-t-il dénoncé dans son post Facebook.

l'employé viré

Starbucks a réagi dans un communiqué. La compagnie a indiqué regretter cet incident «absolument inacceptable», et avoir licencié l'employé. «L'expression utilisée tombe sous le coup de la loi. Elle ne représente pas l'affection profonde que nous avons pour les officiers de police, qui travaillent inlassablement pour la sécurité de nos concitoyens» s'est-elle défendue.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles