Smic, prix des cigarettes, cotons-tiges, lunettes et prothèses dentaires : tout ce qui va changer au 1er janvier

Montant du Smic, prix des cigarettes, calcul des APL, remboursement des lunettes et des prothèses dentaires, permis à 1 euro ... Découvrez tout ce qui va changer à partir du 1er janvier dans votre quotidien et pour votre porte-monnaie.

Revalorisation du Smic

Au 1er janvier 2020, le salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic) gagnera 1,2 % (contre 1,5 % au 1er janvier 2019).

Le nouveau montant du Smic brut horaire atteindra donc 10,15 euros (contre 10,03 euros depuis le 1er janvier 2019) soit 1 539,42 euros mensuels pour 35 heures de travail hebdomadaire.

Augmentation du Prix des cigarettes

À partir du 1er janvier 2020, le prix de certaines cigarettes va de nouveau augmenter. Certaines marques vont ainsi vendre leurs paquets 10 à 15 centimes plus chers pour atteindre 9,10 euros ou 9,20 euros l'unité.

Voici le détail des augmentations fixées par arrêté. De quoi peut-être encourager certains fumeurs à tenter d'arrêter. 

Hausse du prix du timbre

À partir du 1er janvier 2020, le tarif du timbre va augmenter.

Le timbre vert s'élèvera à 97 centimes. Quant au timbre rouge, son prix gonflera de 11 centimes et s'achètera pour 1,16 euros dès l'année prochaine.

Les Cotons-tiges en plastique interdits à la vente

Le 1er janvier 2020, l'interdiction de plastique concernera de nouveaux produits à usage unique, tel que définit dans le texte de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages. Parmi eux figurent les cotons-tiges en plastique et la vaisselle jetable en plastique. 

D'autres objets en plastique seront interdits en 2021.

interdiction de l'additif E171

Les aliments composés de dioxyde de titane (ou additif E171) colorant et opacifiant alimentaire que l'on trouve notamment dans certaines confiseries, sauces, yaourts ou plats préparés, vont être interdits à la vente à compter du 1er janvier 2020. 

Les détails de cette interdiction sont précisés dans un arrêté datant du 25 avril 2019. Cette mesure a été prise en raison de la composition préoccupante en nanoparticules de cet additif, en vertu du principe de précaution. 

Les lunettes et des prothèses dentaires remboursées

Dans le cadre de la réforme dite «100 % santé» anciennement baptisée RAC zéro (pour reste à charge zéro), certains modèles de lunettes et de prothèses dentaires seront garantis intégralement remboursés aux assurés.

En matière d'optique, les montants de prise en charge variront en fonction du type de correction prescrit (jusqu'à 800 euros pour des verres progressifs) avec quoiqu'il arrive, pour les montures, un remboursement maximal de 100 euros. Ces garanties seront limitées à une paire de lunettes par période de deux ans (sauf cas exceptionnel comme celui d'une évolution de la vue du patient).

Les modalités d'application exacte de cette mesure et la nature des «paniers de soins» garantis par les contrats d'assurance santé ont été fixées par un décret publié le 19 janvier 2019 au journal officiel. Elles ne concernent que les contrats renouvelés ou souscrits à compter du 1er janvier 2020. 

La prise en charge intégrale des prothèses auditives dans le cadre de cette réforme est prévue, quant à elle, pour 2021. 

la baisse du remboursement de l'homéopathie 

Les produits homéopathiques pris en charge par la sécurité sociale ne seront remboursés plus qu’à 15%, contre 30% avant 2020. Cette baisse concerne environ 1.200 produits, comme le Gelsemium (contre l’anxiété).

C’est un premier pas vers le déremboursement total des produits homéopathiques en 2021, qui avait été décidé en juillet dernier par le ministère de la Santé. 

Des tests "angine" dans les pharmacies

Les tests pourront être réalisés par les pharmaciens, en plus des médecins. Les tests permettent de savoir si l'angine est due à un virus ou à une bactérie, et donc d'éviter la prescription d'antibiotiques dans le premier cas.

Le plafond de la sécurité sociale revu

Le plafond de la sécurité sociale (PASS) - valeur de référence dans le calcul des pensions d'invalidité, des indemnités maladie, maternité ou dans le cas d'un accident du travail ainsi que pour calculer les déductions d'impôts au titre d'un PERP- va être revalorisé comme chaque année en fonction des salaires. 

Ainsi, selon le décret publié le 3 décembre 2019 au journal officiel, il atteindra 3.428 euros en valeur mensuelle (contre 3.377 eurs en 2019) et 189 euros en valeur journalière (contre 186 euros en 2019).

A noter que ce plafond sert aussi à calculer, pour les employeurs, les cotisations sociales sur le salaire, l'assurance vieillesse, le chômage, les régimes complémentaires de retraite ou les seuils d'exonération fiscale et sociale des indemnités de rupture. 

Les tarifs réglementés du gaz en baisse

Les tarifs réglementés hors taxe d’Engie baisseront le 1er janvier 2020 de 0,9% par rapport au barème en vigueur applicable depuis le 1er décembre 2019, a indiqué la Commission de régulation de l'énergie.

La baisse tarifaire atteindra 0,2% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, 0,5% pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude, ainsi que 1% pour les foyers se chauffant au gaz.

changement a la sncf

Les nouvelles personnes employées par la SNCF ne bénéficieront plus du statut de cheminot, qui continuera à s'appliquer aux 131.000 personnes qui en bénéficient actuellement.

TAXE D'HABITATION

80% des foyers seront totalement exonérés au 1er janvier et la suppression étalée sur 3 ans pour les autres, en 2023 donc. C'est la première étape de la suppression de cette taxe d'habitation, d'un montant d'environ 600 euros par an. 

Emploi à domicile : Les Particuliers employeurs devront gérer le prélèvement à la source

A partir du 1er janvier 2020, les particuliers employeurs faisant appel à différents services à domicile (ménages, cours à domiciles, auxiliaire de vie) ou à une garde d'enfants auront une tâche administrative supplémentaire à accomplir. Ils devront s'occuper du prélèvement à la source de leur salarié à domicile ou de l'assistance maternelle qu'ils emploient. 

Pour savoir comment procéder, rendez-vous sur le site monprelevementalasource.urssaf.fr

Aides au logement : le calcul change

Les modes de calcul des aides personnalisées au logement (APL), de l'allocation de logement familiale (ALF) ou encore de l'allocation de logement sociale (ALS) changeront dès le 1er janvier prochains. 

Désormais, ces prestations seront calculées à partir des ressources des douze derniers mois et non plus sur les revenus perçus deux ans plus tôt. 

L'accès à la propriété de logement HLM facilité

A partir du 1er janvier prochain, une mesure va faciliter l'accès à la propriété de logement HLM en allégeant le budget de l'acquéreur.

Une ordonnance publiée au Journal officiel du 8 mai 2019 prévoit un dispositif permettant de ne pas immédiatement faire porter au nouveau propriétaire l'ensemble des charges de copropriété. 

Permis à 1 euro encadré et voitures-radar etendues

Petit changement du côté du «permis à 1 euro par jour». À partir du 1er janvier 2020 (et au plus tard au 1er mars 2020), le dispositif sera uniquement accessible via les écoles de conduite et les associations disposant du label «qualité des formations au sein des écoles de conduite».

Après une mise en service en avril 2018 des premières voitures-radar en Normandie, la zone d'application de ce dispositif de surveillance mobile géré par des opérateurs privés va être élargie. Les régions Bretagne, Pays de la Loire et Centre-Val de Loire seront aussi concernées à partir de janvier 2020. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles