Et le vin le plus cher du monde est…

Le vin le plus cher du monde est le Richebourg Grand Cru d’Henri Jayer, un grand vin de Bourgogne [Photo d'illustration. Pierre Andrieu / AFP / Archives]

Le vin le plus cher au monde est un Bourgogne. Il s’agit du Richebourg Grand Cru d’Henri Jayer, classé premier par un site spécialisé. Une victoire surprise et une reconnaissance à titre posthume pour ce viticulteur décédé en 2006.

 

Pour acheter une bouteille de 75 centilitres contenant le vin le plus cher du monde, il faudra débourser en moyenne 14 254 euros. C’est ce qu’indique Wine Searcher, un site en ligne spécialisé fondé à Londres en 1999, dans un classement publié au début du mois d’août.

Et à la grande surprise des amoureux du vin,  le précieux breuvage n’est ni un Romanée-Conti, considéré jusqu’alors comme le plus grand vin de Bourgogne, ni un Bordeaux, mais un autre Bourgogne, le Richebourg Grand Cru, un Côtes-de-Nuits, d'Henri Jayer, un viticulteur considéré visionnaire et décédé à 84 ans en 2006. Le premier vin de Bordeaux, le réputé Petrus, est relégué quant à lui au 18e rang, toujours selon le même classement.

 

Les Bourgognes aux trois premières places

Plus impressionnant, les Bourgognes trustent à eux seuls les trois premières places du classement, quatre autres vins dans les dix premiers et au total pas moins de 40 vins sur 50. Henri Jayer, véritable icône des vins de Bourgogne, est même deux fois sur le podium avec au troisième rang son Cros-Parantoux, en Vosne-Romanée Premier Cru, une minuscule parcelle de 1,01 hectare (8 072 euros). C'est au début des années 1950 qu'Henri Jayer met sur le marché ses premières bouteilles, qui comptent aujourd'hui parmi les meilleurs vins rouges au monde.

En 2012, lors d'une vente aux enchères organisée par Christie's à Hong Kong, une caisse de 12 bouteilles de son Cros-Parantoux 1985 a même atteint le prix de 199 735 dollars (182 556 euros), soit 15 213 euros la bouteille. Le carton plein de la Bourgogne est complété par la cinquième place du Domaine Leflaive avec un Montrachet Grand Cru (5 234 euros). Les prestigieux Bordeaux ne sont cités qu'à deux reprises, pour des Pomerols : Petrus, de Jean-Pierre Moueix, 18e à 2 469 euros, et Le Pin, de Jacques Thienpont, 23e à 2 156 euros.

 

Deux allemands également distingués

Deux vignerons allemands, mosellans, Egon Müller et Joh. Jos. Prüm, figurent chacun à deux reprises : Egon Müller à la quatrième place pour son Scharzhofberger Riesling Trockenbeerenauslese (vin blanc demi-sec, à 6 060 euros) et aussi en 34e position pour un vin de glace (Eiswein), Prüm en septième position pour son Wehlener Sonnenuhr Riesling Trockenbeerenauslese (4 301 euros) et également au 44e rang, pour un Beerenauslese.

Seul autre vin étranger classé, 14e : un vin Californien de la Napa Valley, le Screaming Eagle Cabernet Sauvignon, de Stanley Kroenke, à 2.884 dollars/2.636 euros.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles