Gulbis dilapide ses gains de Roland-Garros au casino

Le Letton Ernests Gulbis lors de son quart de finale de Roland-Garros face à Tomas Berdych, le 3 juin 2014 [Kenzo Tribouillard / AFP]

Ernests Gulbis, le tombeur de Roger Federer et demi-finaliste surprise du dernier tournoi de Roland-Garros a reconnu avoir perdu une partie de ses gains… en jouant au casino.

 

Après sa défaite contre Novak Djokovic en demi-finale de Roland-Garros, le Letton Ernests Gulbis est rentré chez lui. Il s'est alors encanaillé dans un casino et a joué au blackjack.

Sauf qu'il semble plus doué pour les jeux de raquettes que les jeux de cartes.

Le sportif a ainsi confié au quotidien sportif italien "Gazzeta dello Sport" : "Après avoir perdu contre Djokovic, je suis retourné en Lettonie avec mon cousin et j’ai été au casino : j’y ai joué la totalité des mes gains et je les ai perdus" déclarait-il mardi. Soit tout de même 412.000 euros.

Avant de rectifier ce mercredi au micro de la chaîne "SportFeed", en affirmant qu'il s'agissait d'une partie seulement de ses gains. Le numéro 10 mondial au classement ATP a néanmoins reconnu avec une pointe de malice: "au casino, je suis un gros perdant".

 

Catapulté grand espoir du tennis à ses débuts, Ernest Gulbis a mis six ans avant de confirmer son potentiel, faisant le plus souvent parler de lui par son côté fêtard, son comportement volcanique sur les courts et ses déclarations décapantes.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles