Handball : les Bleus au révélateur suédois

Nikola Karabatic et les Bleus termineront en tête du Groupe C s'ils battent la Suède. Nikola Karabatic et les Bleus termineront en tête du Groupe C s'ils battent la Suède.[[JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP]]

L’équipe de France va passer un vrai test, ce samedi, face à la Suède dans une "finale" pour la première place du Groupe C, dont le résultat pourrait conditionner la suite de son aventure au Mondial de handball au Qatar.

 

Trois succès pour un match nul. D’un point de vue comptable, le bilan de l’équipe de France est plus que respectable. En revanche, la manière employée pour obtenir ces résultats n’a pas toujours été franchement convaincante.

Depuis le début de cette Coupe du monde au Qatar, les hommes de Claude Onesta donnent l’impression d’avancer à tâtons. Un sentiment qui contraste avec les matchs de préparations globalement maitrisés. Mais, à l’heure, de se mesurer, ce samedi, à la Suède dans une "finale" pour la première place du groupe C, les Experts ne peuvent plus se permettre de balbutier leur handball.

"Je ne suis pas inquiet, a assuré le sélectionneur français. Je sais qu’on peut réaliser le match parfait. En regardant les compétitions précédentes, on n’a pas toujours été parfait du premier au dernier jour. On a souvent été bricolos et puis, un jour, ça s’éclaire. J’espère que ça va s’éclairer dès samedi."

Pour enfin voir la lumière, Nikola Karabatic et ses coéquipiers pourraient s’inspirer de l’Egypte, qui a longtemps mené la vie dure à des Suédois pourtant auteurs d’un début de compétition proche de la perfection. Même si les Français n’ont pas attendus de voir le pays scandinave être accroché par les Pharaons (25-25) pour connaître ses points faibles.

"Les équipes de Suède changent, mais leur stabilité dans le jeu est la même, a confié Claude Onesta. Les Suédois sont des joueurs merveilleux quand on les regarde jouer. Mais dès qu’on les secoue un peu, ils sont moins beaux à voir. Si on perturbe l’organisation de leur jeu et si on les met sous pression, leur qualité et leur efficacité diminuent. Leur jeu se dérègle et il devient beaucoup moins fluide, beaucoup moins précis."

Ce qui ne sera toutefois pas une mince affaire face à une équipe de Suède qui fait partie des prétendants à la couronne mondiale. Mais s’ils parviennent à venir à bout de leur victime en finale des Jeux Olympiques de Londres en 2012, les Bleus tiendraient alors enfin ce fameux match référence après lequel ils courent toujours dans ce Mondial et auraient surtout le droit à un 8e de finale plus abordable.

"C’est un vrai rendez-vous, qui va nous permettre de nous évaluer, a indiqué le manager tricolore. Il va aussi nous donner des indications pour la suite." Qui pourrait être plus ou moins compliquée en fonction du résultat.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles