Michaël Guigou : "La guerre finale"

L’équipe de France a offert un beau cadeau à Michaël Guigou pour son 33e anniversaire avec une qualification pour le dernier carré du Mondial de handball au Qatar. [Qatar 2015 via epa]

L’équipe de France a offert un beau cadeau à Michaël Guigou pour son 33e anniversaire avec une qualification pour le dernier carré du Mondial de handball au Qatar. L’ailier et les Bleus retrouveront, vendredi, l’Espagne, qu’ils avaient sortie en demi-finale de l'Euro l’année dernière.

 

Cette qualification est un joli cadeau d’anniversaire…

J’en ai eu des plus beaux (rires). Mais c’est toujours sympa, surtout que je fête souvent mon anniversaire avec l’équipe. Donc on a forcément envie que ça se passe bien. Surtout quand on a prévu des bières pour après le match.

 

Elles vont être meilleures…

C’est sûr, mais on avait fait en sorte qu’elles soient meilleures en s’offrant un parcours plus accessible. On a réussi à en profiter en faisant deux matchs parfaits en huitièmes de finale puis en quarts.

 

Est-ce de bon augure pour la demi-finale ?

C’est toujours bien, mais maintenant on va rencontrer des favoris et notamment l’Espagne qui est championne du monde en titre. C’est la guerre finale, surtout si on regarde nos dernières confrontations. Ça s’est toujours joué à pas grand-chose. Ça va être une rencontre très compliquée.

 

On a l’impression que cette équipe de France ne doute jamais…

On est sûr de notre force et de notre jeu. Mais l’Espagne est une équipe qui sait nous faire déjouer. Il va falloir bien se préparer et, pendant le match, ne jamais s’affoler si les Espagnols sont devants. Il faudra toujours rester concentré.

 

Quels souvenirs gardez-vous de la demi-finale à l’Euro l’année dernière ?

La rencontre a été très serrée tout au long de la partie. Mais il n’y a pas de secrets. Nous aurons en face des joueurs de très haut-niveau. Il ne faut pas oublier qu’ils sont champions du monde en titre. Nous savons que la moindre erreur pourrait nous être fatale. Nous devrons faire un bon début de rencontre et un match aussi plein que face à l’Argentine et la Slovénie.

 

Est-ce un avantage d’avoir eu un quart de finale plus facile que l’Espagne ?

Nous avons réussi à faire tourner et tout le monde est bien rentré, même si certains n’ont pas eu trop de temps de jeu. Mais ça peut être important.

 

Etes-vous surpris par les résultats des autres quarts de finale et notamment la qualification du Qatar ?

Ça confirme ce qu’il s’est passé lors des dernières compétitions. A savoir que le pays hôte arrive au minimum en demi-finales. Concernant la Croatie, j’avais trouvé l’équipe faible en huitièmes de finale face au Brésil et elle n’a pas su élever son niveau de jeu contre la Pologne qui joue très bien au handball.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles