Au revoir la Boost battle run, bonjour la Boost Energy League

La Boost Battle Run devient la Boost Energy League. [@Adidas]

Fort du succès de la première saison de l’adidas Boost Battle Run, qui s’est clôturée le 21 février, Adidas a lancé début avril la Boost Energy League, véritable championnat de running urbain et communautaire.

 

Le running a désormais son championnat. Le succès de la première édition de la Boost Battle Run, qui s'est achevée en février avec la victoire finale de la Team Bastille, a donné des idées à Adidas. L'équipementier a décidé de revenir plus fort cette année avec un nouveau nom, la Boost Energy League.  

Et les onze quartiers parisiens emmenés par leur leader respectif, n'ont pas perdu de temps et ont déjà repris l'entraînement. Ils s’affronteront jusqu'en décembre 2015 pour remporter le plus de doses d’énergie possible, et être couronné champion en fin de saison.

 

 

 

Des ambassadeurs de renom

Et pour y parvenir les différents teams pourront s'appuyer sur des ambassadeurs de renom pour les booster dans leur quête de titre. Ainsi Mame-Ibra Anne (#BoostBastille), Xaier Barachet (#BoostChampsElysees), Jean-Baptiste Alaize (#BoostPigalle), Gévrise Emane (#BoostBatignolles), Aurélie Chaboudez (#BoostJaures), Clarisse Agbegnenou (#BoostRépublique), Teddy Tamgho (#BoostBelleville), Automne Pavia (#BoostLesAbesses), Priscilla Gneto (#BoostSentier), Hassan Chahdi (#BoostBirHakeim) et Laurent Vidal (#BoostOdéon) seront les dignes parrains de cette deuxième édition. 

 

De nouvelles règles

Et cettte saison, il faudra s'accrocher car les règles ont évolué. Les runners disputent un championnat d’avril à décembre sur onze journées. A chaque journée, dix équipes affronteront une autre équipe du championnat (une équipe est exempte de compétition à chaque fois). Chaque rencontre permettra aux teams de remporter des points, ces rencontres se déroulant sur une durée moyenne de 2 semaines. (3 points pour une victoire / 1 point pour un match nul / 0 point pour une défaite). Pour s'imposer lors des journées, seront jugées la performance énergétique (courir plus, courir plus nombreux), l’énergie créative (l'imagination débridée évaluée par un jury) et l’énergie sociale (accumuler les kilomètres, mais aussi les hashtags sur les réseaux sociaux).

Quatre Multiruns auront lieu et ce sera l'occasion d’une confrontation directe entre les onze quartiers de la Boost Energy League dans des endroits phares de la vie parisienne, pour glaner des points supplémentaires, et ainsi remonter dans le classement général. A cette ocasion seule la performance sportive comptera. (5 points pour le 1er / 4 points pour le 2ème / 3 points pour le 3ème / 2 points pour le 4ème / 1 point pour le 5ème / 0 point pour les suivants)

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles