Natation : Lacourt se rassure avant la finale du 100 m dos

Camille Lacourt à l'issue de sa série du 100 m dos aux Championnats de France de natation à Montpellier, le 2 avril 2016 [PASCAL GUYOT / AFP] Camille Lacourt à l'issue de sa série du 100 m dos aux Championnats de France de natation à Montpellier, le 2 avril 2016 [PASCAL GUYOT / AFP]

Camille Lacourt s'est rassuré samedi en signant le premier temps des séries sur sa distance favorite, le 100 m dos (53.93), avant de tenter d'aller chercher le billet olympique en finale des Championnats de France à Montpellier.

Le champion du monde 2011 avait quelques doutes, qui ont été dissipés avec un bon chrono réalisé dans la matinée sans forcer. "Ca fait du bien. C'est pour l'instant une semaine compliquée pour tout le monde. Et donc j'avais envie de bien faire ce matin", a dit le nageur âgé de 30 ans. Lacourt, 4e des JO-2012, n'a pas envie de rater le coche pour Rio, ses derniers Jeux. Pour se faire, il devra terminer dans les deux premiers de la finale, disputée en fin de journée, en nageant sous les 53 sec 29.

A lire aussi : Natation : Florent Manaudou ne disputera pas le 100m nage libre aux JO de Rio 2016

Quatre billets olympiques individuels

Seulement quatre billets olympiques individuels ont été attribués jusqu'à présent. Les nageurs ont toutes les peines du monde à réaliser les minimas imposés. "Il y a une ambiance très tendue ici. Dans notre groupe (marseillais), c'est toujours les dixièmes qui sont dans le mauvais sens. Le tout fait qu'on est un peu tendu", a regretté Lacourt, vice-champion du monde 2015.

Mercredi, sur 200 m libre, Yannick Agnel, champion olympique en titre, a échoué à prendre son billet individuel dans un énorme imbroglio. Vendredi, Florent Manaudou, favori sur 100 m libre, a failli aussi. "Ca m'a permis de voir la gravité de la situation. De voir qu'on n'a pas le droit de passer à côté, qu'il n'y a plus de favori", a constaté le dossiste, qui n'avait encore jamais rien vécu de tel.

"Je crois que ce sont mes pires Championnats de France. Niveau ambiance, niveau tension, je crois qu'on a dû voir deux ou trois personnes sourire dans une piscine. Je trouve que ce n'est pas ça le sport et je n'aime pas du tout cette ambiance." Autre course très attendue, celle de sur 400 m libre messieurs avec Damien Joly et Jordan Pothain.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles