Rio 2016 : Un journaliste critiqué pour avoir «outé» des athlètes gays

Le village olympique, un sanctuaire pour certains athlètes venant de pays particulièrement autoritaires. [MANAN VATSYAYANA / AFP]

Nico Hines, journaliste du Daily Beast, a écrit un article dans lequel il identifiait des athlètes gays. L’initiative a été très vivement critiquée sur les réseaux sociaux. 

Alors qu’il voulait écrire un article sur la drague dans le village olympique, le journaliste Nico Hines du Daily Beast a choisi d’aborder le sujet sous l’angle des athlètes gays. Pour ce faire, il s’est inscrit sur Grindr, une application pour rencontre entre personnes du même sexe, et a écrit un article titré «I got three Grindr Dates in an hour in the Olympic Village» («j’ai obtenu trois rendez-vous Grindr en une heure au Village Olympique). 

A lire aussi : Rio 2016 : la photo d’un maître-nageur enflamme le Web

Mise en danger de la vie des athlètes

Dans cet article, que nous n’avons pu consulter car il a été retiré suite au tollé provoqué, le journaliste identifiait les athlètes avec lesquels il avait obtenu des rendez-vous. Un scandale pour beaucoup d’internautes, qui ont fait remarquer au journaliste aux certains athlètes gays sont obligés de cacher leur préférence sexuelle car ils résident dans des pays particulièrement intolérants sur le sujet. 

L’une des internautes a notamment modifié le titre de l’article pour signifier au journaliste les conséquences d’un tel déballage : «j’ai arrangé ça @NicoHines», explique-t-elle. Le nouveau titre de l’article est : «J’ai mis la vie de personnes queer en danger pour cet article moisi».

Un athlète homosexuel venu des îles Tonga a également réagit à cet article, notant par exemple l’âge d’une des personnes «outé» :  «Un des mecs que vous avez «outé» n’a que 18 ans … J’ai eu 18 ans un jour, et j’étais très loin de faire mon coming out, allez-vous faire *****».

Ce même athlète a expliqué à quel point cet article était révoltant et dangereux pour beaucoup de ses semblables : «en tant qu’athlète gay venant d’un pays encore très homophobe, je pense que le Daily Beast devrait avoir honte #déplorable».

«Imaginez le seul lieu dans lequel vous vous sentez en sécurité, le seul lieu dans lequel vous pouvez être vous-même, détruit par une personne hétéro qui pense que tout ça n’est qu’une blague ?».

Le fait que le journaliste ait été hétérosexuel n'a fait que rajouter à la colère des lecteurs. Le journaliste a répondu en expliquant qu’il ne s’était pas dissimulé, et n’avait menti à personne, arguant qu’il avouait sa fonction de journaliste à chaque fois qu’on lui posait la question. 

Un communiqué pour s'excuser

Une mise au point pourtant insuffisante, preuve en est la suppression de l’article incriminé. Le Daily Beast a publié un communiqué dans lequel il s’excuse de la maladresse de la démarche : «Comme rédaction, nous réussissons ensemble et échouons ensemble, et cet épisode est un échec collectif, pas seulement d’un individu. L’article n’avait pas l’intention de faire du mal ou de dégrader des membres de la communauté LGBT, mais ce n’est pas l’intention qui compte, c’est l’impact. Nous espérons que le retrait de cet article, qui est à l’opposé de nos valeurs et de ce à quoi nous aspirons comme journalistes, démontrera à quel point nous prenons au sérieux notre erreur. Nous avons eu tort. Nous ferons mieux la prochaine fois». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles