Foreman, Lewis, Klitschko … Tony Yoka a de qui s’inspirer

Tony Yoka, boxeur français champion olympique des super-lourds à Rio. [Visual / Icon Sport]

Tony Yoka, le boxeur français champion olympique des super-lourds a annoncé sa volonté de devenir professionnel, comme de nombreux médaillés d’or avant lui. 

C’est presque devenu un rituel chez les médaillés d’or des super-lourds (ou lourds), l’annonce du passage à la boxe professionnelle. Un cap pas toujours facile à passer, mais que Tony Yoka se rassure, de nombreux boxeurs sont passés par là avant lui, avec souvent une grande et belle réussite sportive. 

A lire aussi : Les 25 moments inoubliables des Jeux Olympiques de Rio

Anthony Joshua

Le Britannique, champion olympique des super-lourds à domicile, lors des Jeux Olympiques de Londres 2012 est passé professionnel dans la foulée des Jeux. Avec un franche réussite puisqu’Anthony Joshua est l’actuel champion du monde poids lourds IBF, et compte 17 victoires en autant de combats. 

Aleksandr Povetkin 

Champion olympique des super-lourds en 2004 à Athènes, le Russe est lui aussi passé professionnel un an après sa médaille d’or. En 2011, il devient champion du monde WBA des poids lourds. Un titre qu’il défendra avec succès quelques mois plus tard. Au final, Aleksandr Povetkin a disputé 31 combats professionnel pour une seule défaite (face à Wladimir Klitschko). 

Audley Harrison 

Champion olympique des super-lourds en 2000, à Athènes, Audley Harrison est passé professionnel en 2001, l’année suivant sa médaille. Après 19 victoires en autant de combat, il échoue de peu dans sa conquête du titre de champion du Commonwealth une première fois, avant de prendre sa revanche en 2006. Il a également conquis le titre de champion d’Europe poids lourds EBU en 2010 avant d’échouer dans sa conquête du titre mondial WBA face à David Haye. 

Wladimir Klitschko 

Champion olympique dans la catégorie des super-lourds en 1996 à Atlanta, Wladimir Klitschko est un modèle parfait pour Tony Yoka. Du moins serions-nous ravis de le voir mener la même carrière professionnelle. Après son titre olympique, l’Ukrainien décide de passer pro. Il dominera la catégorie des poids lourds pendant près de 10 ans, devenant champion du monde poids lourds WBO (entre 2000 et 2003, puis super champion entre 2008 et 2015), champion du monde poids lourds IBF (entre 2006 et 2015), champion du monde WBA (entre 2011 et 2015), mais aussi champion du monde poids lourds IBO (entre 2006 et 2015), ou champion d’Europe poids lourds EBU (1999). Après 11 ans d’invincibilité, il s’incline en 2015 face au Britannique Tyson Fury. 

Lennox Lewis

Médaillé d’or des super-lourds en 1988 à Séoul sous la bannière canadienne, Lennox Lewis a fait une superbe carrière professionnelle sous la bannière britannique. Dès sa première saison en tant que pro, Lewis remporte ses 13 combats, dont 12 avant la limite. Au cours de son passage chez les pro, Lennox Lewis a été champion du monde poids lourds WBC (entre 1992 et 1994, 1997 et 2001, 2001 et 2004), WBA (1999-2000), et IBF (1999-2001, 2001-2002). Au fil de sa carrière, Lewis a disputé des combats de légende, contre des boxeurs légendaires, notamment Evander Holyfield (match nul, puis victoire lors de la revanche), Mike Tyson (victoire avant la limite), ou Vitali Klitschko (victoire avant la limite). Après ce combat face à l’Ukrainien, Lewis décide de mettre un terme à sa carrière. 

George Foreman 

Champion olympique lors des Jeux de Mexico en 1968, George Foreman commence sa carrière professionnelle l’année suivante. Sur les premières années de sa carrière, nul ne semble pouvoir rivaliser avec la puissance de l’Américain. 4 ans après ses débuts sur le circuit professionnel, en 1973, Foreman se voit offrir une chance de conquérir la ceinture de champion du monde des poids-lourds. Opposé à un Joe Frazier devenu légendaire après sa victoire sur Mohamed Ali en 1971, Foreman envoie Frazier au sol à de nombreuses reprises, au point que l’arbitre décide de mettre fin au combat. Le début d’une impressionnante hégémonie sur la catégorie croit-on, d’autant plus au regard de ses combats suivants. Sauf que Foreman va croiser la route de Mohamed Ali, lors du célèbre «Rumble in the Jungle» («le combat dans la jungle»). Ali remporte le combat en mettant Foreman K.O au huitième round.

Après une pause de 10 ans dans sa carrière (qui le voit devenir pasteur), Foreman redevient champion des poids lourds en 1994, à l’âge de 46 ans.

Joe Frazier 

Champion olympique dans la catégorie poids lourds aux Jeux Olympiques de Tokyo en 1964, Joe Frazier décide de passer professionnel quelques mois plus tard. Réputé pour sa puissance de frappe phénoménale, «Smoking Joe» enchaîne les victoires et les KO durant quelques années. Ali destitué de son titre de champion du monde en raison de son refus d’intégrer l’armée américaine, Frazier détruit Jimmy Ellis, désigné champion à sa place, en quatre rounds. Après 26 combats, pour autant de victoires et 23 par KO, Frazier affronte enfin Ali dans ce qui sera surnommé «le combat du siècle». Frazier, surmotivé par les nombreuses remarques humiliantes que lui adressait Ali depuis des années, s’impose aux points dans un combat hors-norme.

Après une défaite face à George Foreman, Frazier affronte à nouveau Ali, pour une défaite aux points. La belle sera appelée «Thrilla in Manila», et sera disputée à Manille. Ce combat, particulièrement violent, est arrêté de force par l’entraineur d’un Joe Frazier détruit physiquement par son rival. Mohamed Ali finira par déclarer à propos de Joe Frazier «c’est le plus grand boxeur de tous les temps … après moi».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles