Thierry Cheleman : «Une rentrée sport offensive sur Canal+»

Thierry Cheleman est le directeur des sports du groupe Canal+. Thierry Cheleman est le directeur des sports du groupe Canal+.[Xavier Lahache
/CANAL+]

Il va y avoir du sport sur les chaînes du groupe Canal+. Après des Jeux olympiques réussis, les antennes de la chaîne cryptée se sont lancées dans une nouvelle saison qui s’annonce toujours plus riche, avec la diffusion d’une multitude de sports et de nouvelles émissions comme le détaille Thierry Cheleman, directeur des sports du groupe.

Quel bilan faites-vous des JO ?

Ces Jeux ont été un succès autant sportivement que pour notre groupe. L’enjeu était important car il s’agissait du programme phare de l’été. On s’était donné les moyens avec six chaînes entièrement dédiées et on a été récompensé. Les chaînes ont connu une progression de plus de 80 % sur l’audience habituelle d’un mois d’août. Nos abonnés ont été pleinement satisfaits et beaucoup d’observateurs ont salué notre couverture. J’en profite pour rendre hommage et remercier nos équipes.

Place désormais à la rentrée qui s’annonce chargée…

Elle est très riche. Il y a bien sûr le football, qui est notre produit phare. Et il est encore plus fort cette saison avec les trois plus grandes affiches par journée de Ligue 1 et une rencontre par journée de Ligue 2. On a aussi acquis les droits de la Coupe de la Ligue, sans oublier la Ligue des champions, avec la finale une nouvelle fois sur C8, et le championnat de National.

A lire aussi : Tout savoir sur Ornella Fleury, la nouvelle miss météo du Grand Journal

Cela démontre une volonté de se concentrer sur le football hexagonal…

On est effectivement très centré sur le football domestique. Ce choix est dicté par la volonté des abonnés qui sont très friands de ce qu’il se passe près de chez eux. On a néanmoins du football international avec les qualifications pour la Coupe du monde 2018 en Russie.

Mais il n’y aura pas que du football…

On a des droits exclusifs avec la Formule 1 et le rugby, qui bénéficie d’une diffusion très forte avec quatre matchs par journée de Top 14 et la meilleure affiche de la ProD2 chaque semaine. On ne peut pas parler du sport sur Canal+ sans évoquer le golf, avec la chaine Golf+ mais aussi tous les tournois majeurs et la Ryder Cup, ainsi que du retour de la boxe. On voulait relancer la boxe et on l’a fait avec succès. On a signé avec trois promoteurs différents et il y aura près de dix réunions par an, dont deux d’ici la fin de l’année. On aura aussi du tennis avec les Masters 1000 de Monte-Carlo et Paris, des meetings d’athlétisme, du hockey, de la natation et de la voile.

Le groupe est donc plus que jamais tourné vers le sport…

Le sport est le facteur d’abonnement, donc on n’a aucun intérêt à l’abandonner. C’est pourquoi on a placé cette rentrée sous le signe de l’offensive. On a continué d’investir dans le sport et on investira encore quand des appels d’offres se présenteront.

A lire aussi : Télévision : les 5 nouvelles émissions à découvrir à la rentrée

L’offre pourrait donc davantage s’enrichir…

On a une stratégie et des cibles. Mais je me garderai bien d’en parler car il y a beaucoup de concurrence. Et elle ne cesse d’ailleurs de s’agrandir. Donc ça reste secret.

De nouvelles émissions seront aussi au programme…

Avec Didier Lahaye (directeur adjoint des sports), on a remis à plat toute la grille des émissions de sport. Il y a toujours le Canal football club, qui est l’émission de sport la plus regardée, le Canal rugby club, Formula One, qui sont en clair, et J+1, désormais diffusée le dimanche soir sur Canal+. Mais on a aussi lancé deux nouvelles émissions quotidiennes, Midi sport diffusée en clair et 19h30 sport, qui traiteront de toute l’actualité. Cette dernière sera plus concentrée sur le foot le vendredi. Elle sera présentée par Marie Portolano en attendant le retour avec sa propre émission de Pierre Ménès, à qui l’on souhaite un bon rétablissement et de revenir très vite dans sa maison.

Qu’attendez-vous de ces émissions ?

On souhaite remettre l’actualité et l’information au cœur du dispositif avec une exigence de qualité pour satisfaire au mieux les abonnés. Et notre rêve est que nos abonnés disent : «je l’ai appris sur Canal+». Si c’est le cas, on aura gagné notre pari.

L’été a également été agité au niveau des consultants…

C’est ce qu’on appelle un mercato. Certains sont partis, d’autres sont arrivés. On est très heureux d’accueillir Alain Roche, Paul Le Guen, Olivier Dacourt pour le foot, et Imanol Harinordoquy et Cédric Heymans pour le rugby. Mais aussi de compter sur les qualités d’Habib Beye, Eric Carrière, Mickaël Landreau, Franck Sauzée, Thomas Lombard.

Etes-vous satisfait par la relance d’Infosport+ ?

C’est beau succès car il s’agissait d’une véritable relance artistique et éditorial. On a ramené la chaine au cœur du dispositif et de la rédaction. Notre volonté est que tout le monde travaille ensemble, que ce soit les équipes de Canal+, d’Infosport+ et de I-télé (bientôt CNews). On a beaucoup d’images et de droits et il faut que cela profite à toutes les chaines du groupe. On sera plus fort tous ensemble.

19H30 Sport - Un couple en Or par CanalPlusSport

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles