Nice: peau neuve pour la place Garibaldi

La place Garibaldi de Nice, l'une des rares en Europe à être décorée en trompe-l'oeil sur ses quatre façades, a fait peau neuve, retrouvant ses décors historiques grâce au travail des architectes de la Ville qui se sont basés notamment sur des photographies du XIXe siècle.[AFP]

La place Garibaldi de Nice, l'une des rares en Europe à être décorée en trompe-l'oeil sur ses quatre façades, a fait peau neuve, retrouvant ses décors historiques grâce au travail des architectes de la Ville qui se sont basés notamment sur des photographies du XIXe siècle.

Requalifiée pour pouvoir accueillir la première ligne du tramway, l'ancienne place royale a vu, pendant près de deux ans, ses 6.500 m2 de façades entièrement restaurés par une vingtaine de fresquistes, notamment grâce à un financement de la Ville (1,4 million d'euros), selon la mairie.

Commanditée par Victor-Amédée III de Savoie, roi de Sardaigne (1773-1796), la création de la place Garibaldi (anciennement place Victor) s'est inscrite dans le grand mouvement d'extension urbaine de Nice débuté à la fin du XVIe siècle.

Achevée en 1792, elle était un lieu symbolique important puisqu'elle ouvrait sur la route qui menait à Turin, la capitale de l'époque - Nice n'étant alors pas encore rattachée à la France.

D'inspiration baroque, la place répond au plan d'urbanisme turinois, conjuguant à la fois un édifice noble (chapelle du Saint-Sépulcre) et des immeubles sur un portique à arcades, qui favorisait à la fois échanges commerciaux et promenade.

Vous aimerez aussi

culture Le Japonais Arata Isozaki obtient le prix Pritzker d’architecture
Urbanisme Découvrez les 7 projets les plus fous de Réinventer Paris II
Station CSKA, une des nouvelles stations du métro moscovite version 21e siècle, loin des normes soviétiques, le 10 novembre 2018 [Yuri KADOBNOV / AFP]
Russie Le métro de Moscou abandonne le style soviétique

Ailleurs sur le web

Derniers articles