Ouverture du Festival de Radio France et Montpellier

Le violoniste Renaud Capuçon, invité d'honneur à Montpellier, sur scène à Nantes le 4 février 2011[AFP/Archives]

Le violoniste Renaud Capuçon est l'invité d'honneur de la 28e édition du Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon du 9 au 27 juillet, mêlant créations originales, vedettes et différents styles musicaux.

Avec l'Orchestre national de France, Capuçon est le soliste du concert d'ouverture le 9 juillet sous la direction de David Afkham qui a inscrit à son répertoire le concerto pour violon et la Symphonie n°1 de Johannes Brahms.

Au programme aussi pour le violoniste: de la musique de chambre, de la direction d'orchestre ainsi qu'une master-class.

Après le départ de René Koering, Jean-Pierre Le Pavec, pour sa première année à la tête de l'événement, a thématisé ce rendez-vous. Un des axes de la programmation ambitionne de mettre en lumière le lien entre la musique et le pouvoir politique et/ou religieux.

Les 24 Violons du Roi, reconstitution de l'orchestre de Versailles, ancêtre des formations modernes, l'opéra "Une Vie pour le Tsar" de Glinka, resitué dans son livret original ou encore la redécouverte de la "Thérèse" de Massenet sont quelques-unes des propositions destinées à montrer comment les événements politiques ont inspiré la musique occidentale.

Les formations de Radio France - l'Orchestre national de France, l'Orchestre philharmonique, le Choeur et la Maîtrise de Radio France - constitueront la colonne vertébrale d'une programmation où les créations sont nombreuses.

Nouvelle génération

Parmi les plus importantes, il y aura "Caprice" pour violon et piano de Victor Kissin (9 juillet), "Origami" pour piano d'Alexey Sergunin avec Lukas Geniusas au piano (17 juillet) ou encore "Trois Intermezzo" pour hautbois solo de Stanislav Prokudin (19 juillet).

Comme les années passées, les lauréats de concours internationaux et de grands solistes, notamment ceux de la nouvelle génération, comme Khatia Buniatishvili (violon), Valeriy Sokolov (violon) et David Fray (piano), sont programmés.

Si le classique est la force du festival, l'électro ou les chants méditerranéens ont aussi leur place tout comme le jazz, avec notamment l'Orchestre National de Jazz.

Enfin, l'exposition événement de l'été au musée Fabre de Montpellier, "Corps et Ombres: Caravage et le caravagisme européen", dont le vernissage a eu lieu vendredi, sera célébrée à travers neuf concerts à Montpellier.

Quelque 130.000 spectateurs sont attendus pour ce festival qui propose 211 manifestations (90% gratuites), dont 142 concerts dans 48 villes et villages de la région. Il s'achèvera par un traditionnel grand concert gratuit sur la place de l'Europe à Montpellier avec Wayne Marshall à la direction et la soprano Kim Criswell. Au programme, Gershwin et Bernstein.

À suivre aussi

Festival Woodstock : 50 ans plus tard, ce couple rejoue la photo de sa rencontre lors du festival
Bach résonne dans une abbaye dans le Puy-de-Dôme
Festival Bach résonne dans une abbaye dans le Puy-de-Dôme
De la musique classique en plein cœur d’une église
Festival Depuis 20 ans, Jean-Sébastien Bach fait vibrer l'Auvergne

Ailleurs sur le web

Derniers articles