Exposition Camus: Filippetti "regrette" l'absence de Benjamin Stora

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a réaffirmé jeudi regretter le remplacement de l'historien Benjamin Stora par le philosophe Michel Onfray comme commissaire de l'exposition Albert Camus qui se tiendra à Aix-en-Provence en 2013 à l'occasion du centenaire de l'écrivain.[AFP] La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a réaffirmé jeudi regretter le remplacement de l'historien Benjamin Stora par le philosophe Michel Onfray comme commissaire de l'exposition Albert Camus qui se tiendra à Aix-en-Provence en 2013 à l'occasion du centenaire de l'écrivain.[AFP]

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a réaffirmé jeudi regretter le remplacement de l'historien Benjamin Stora par le philosophe Michel Onfray comme commissaire de l'exposition Albert Camus qui se tiendra à Aix-en-Provence en 2013 à l'occasion du centenaire de l'écrivain.

"Benjamin Stora est un de nos meilleurs connaisseurs de l'Algérie. Il aurait pu donner un éclairage passionnant sur les rapports de Camus avec l'Algérie", a souligné la ministre sur France Culture.

"2013 sera une année importante pour cet immense penseur (...). Je regrette l'absence de cette vision de Benjamin Stora. Cela aurait été remarquable", a-t-elle insisté depuis le Festival du théâtre de rue d'Aurillac.

Un premier projet d'exposition, dont l'organisation avait été confiée à l'historien, avait été brutalement annulé en mai 2012. La fille de l'auteur, Catherine Camus, qui gère l'oeuvre et le fonds de son père, avait expliqué n'avoir pas reçu dans les délais la liste des documents requis pour l'événement.

Fin juillet, la maire (UMP) d'Aix-en-Provence et présidente de la communauté du pays d'Aix (CPA), Maryse Joissains Masini, a alors demandé à Michel Onfray, auteur de "L'ordre libertaire: la vie philosophique d'Albert Camus", de devenir commissaire d'un nouveau projet d'exposition, ce qu'il a accepté.

Michel Onfray, qui juge "injuste" le sort fait à M. Stora, a confirmé son accord le 1er août dans un communiqué adressé à l'AFP, tout en précisant: "On ne remplace pas Benjamin Stora, on lui succède". Il a également demandé la pérennisation de ce travail dans un Musée Albert Camus, ce que la maire a accepté, selon lui.

A la suite de l'éviction de Benjamin Stora, Aurélie Filippetti a annoncé que son ministère ne financerait pas l'exposition "Camus l'homme révolté", qui devrait ouvrir ses portes à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) à partir du 7 novembre 2013, jour anniversaire de la naissance de l'écrivain. La manifestation ne bénéficiera pas non plus du logo du ministère.

"Je considère que le rôle des élus, c'est de soutenir ce genre de manifestations. Mais jamais les politiques ne doivent intervenir sur leur contenu", a poursuivi la ministre sur France Culture.

Cette exposition Camus entrera dans le cadre des manifestations de "Marseille Provence 2013, capitale européenne de la culture".

À suivre aussi

Polémique G7 : Une interpellation policière musclée à Biarritz fait polémique
D’après l’influenceuse du Tennessee, aucune photo n’a été prise avant que ses compagnons de route ne soient rassurés sur son état de santé.
Société Une Instagrameuse accusée par des internautes d’avoir mis en scène son accident de moto
Gabriel Serville, député de la première circonscription de Guyane, a été surprise de voir que la Fnac classe les écrivains antillais comme «étrangers» dans ses rayons.
Polémique Un député dénonce le classement des écrivains antillais dans le rayon «romans étrangers» à la Fnac

Ailleurs sur le web

Derniers articles