Alix revient dans le costume de sénateur

Alix Senator, les nouvelles aventures d'Alix devenu adulte Alix Senator, les nouvelles aventures d'Alix devenu adulte[Casterman]

Le 12 septembre prochain marque un des événements les plus attendus des fans de bande-dessinée : l’arrivée en librairie des nouvelles aventures d’Alix : Alix Sénator.

Mais ce nouvel épisode de la saga créée en 1948 par Jacques Martin n’est pas une simple suite. On y retrouve le personnage d’Alix âgé de près de cinquante ans, sous le costume respectable de sénateur.

Aidé de ses fils Titus et Khephren, il va devoir enquêter sur la mystérieuse mort de Marcus Aemilius Lepidus, grand pontife de Rome, et d’Agrippa, successeur désigné du puissant empereur Auguste, attaqués par des aigles.
Bande Annonce :

 

 

Ces toutes nouvelles aventures d’Alix, qui se déroulent plus de vingt ans après les épisodes sortis jusqu’ici, ont été imaginées par Valérie Mangin et mises en images par Thierry Démarez. Un travail de plus de deux ans qui aboutit enfin ce 12 septembre 2012.

 

 

Née en 1948, la série Alix a été créée par Jacques Martin, également père de Lefranc, qui s’occupait à la fois du scénario et des dessins. Au fil du temps, d’autres scénaristes et illustrateur ont pris le relais de son créateur.

Jeune homme d'origine gauloise, Alix est adopté par un riche romain, Honorus Galla. Il devient très vite l’ami de César, et est amené à résoudre différentes intrigues dans le monde antique, de Rome à l’Egypte, en passant par la Mésopotamie.

Héros de plusieurs générations depuis les années 50, Alix Senator devrait ravir ses plus fidèles lecteurs comme ceux qui le découvrent.

 

 

Et aussi

Alix retrouve une nouvelle jeunesse

À suivre aussi

Les fans parisiens des BD de Régis Loisel peuvent se réjouir de cette jolie rétrospective
BD Mickey, Astérix, Loisel père et fils... les expos bd à voir à la rentrée
Manga Les 4 meilleurs mangas de septembre 2019
Le ministre de la Culture Vladimir Mendinski a des idées bien arrêtées sur la lecture de BD
BD Lire des comics serait réservé aux «imbéciles», selon le ministre de la Culture russe

Ailleurs sur le web

Derniers articles