Ils tentaient de négocier d'authentiques Picasso et Monet volés

Un espace vide au mur, le 16 octobre 2012, après le vol de plusieurs tableaux de maîtres au musée Kunsthal de Rotterdam [Robin Utrecht / ANP/AFP/Archives] Un espace vide au mur, le 16 octobre 2012, après le vol de plusieurs tableaux de maîtres au musée Kunsthal de Rotterdam [Robin Utrecht / ANP/AFP/Archives]

Les trois Roumains incarcérés pour leur implication présumée dans un vol de tableaux de Picasso, Monet et Gauguin dans un musée de Rotterdam ont été pris alors qu'ils tentaient de négocier la vente des œuvres volées, a rapporté mercredi le quotidien roumain Evenimentul Zilei (EVZ).

Le journal qui cite des sources judiciaires, précise que les trois hommes sont originaires du département de Tulcea, dans l'est de la Roumanie, et ont déjà fait l'objet de poursuites pour des actes de violence.

Interrogée par l'AFP, Nadina Spinu, la porte-parole du parquet spécialisé dans la lutte contre le crime organisé (Diicot) qui est chargé de l'enquête, s'est refusée à tout commentaire.

Le tribunal de Bucarest qui a autorisé le placement en détention provisoire des trois suspects a en revanche précisé mercredi que ces derniers ont été inculpés pour "complicité de vol qualifié".

Les trois hommes dont le tribunal n'a donné que les initiales, DM, BMA et DE, sont accusés "de s'être associés à d'autres personnes afin de commettre des infractions et de soutenir des membres du groupe à soustraire du musée Kunsthal de Rotterdam, sept tableaux des peintres Matisse, Gauguin et Monet dans la nuit du 15 au 16 octobre 2012", selon un communiqué du tribunal transmis à l'AFP.

"Le préjudice causé à la Fondation Triton (propriétaire des oeuvres, ndlr) étant estimé, selon la valeur d'assurance, à 18 millions d'euros", ajoute le tribunal.

A l'époque du vol, des experts avaient évalué le butin à une somme comprise entre 100 et 200 millions d'euros sur le marché libre.

La police néerlandaise a indiqué que les tableaux n'avaient pas été retrouvés lors des arrestations effectuées en Roumanie.

La police de Rotterdam a indiqué que deux enquêteurs et un collaborateur des services du procureur vont se rendre en Roumanie "afin de s'entretenir avec la justice de ce pays au sujet des arrestations et d'un éventuel lien avec le vol au musée Kunsthal".

Les sept toiles avaient été dérobées dans un des plus spectaculaires vols de tableaux à travers le monde depuis une dizaine d'année.

Les œuvres dérobées sont la "Tête d'Arlequin" de Pablo Picasso, "La Liseuse en Blanc et Jaune" d'Henri Matisse, le "Waterloo Bridge" et le "Charing Cross Bridge" de Londres signés Claude Monet et "Femme devant une fenêtre ouverte, dite la fiancée" de Paul Gauguin. Dans le butin se trouvent également "Autoportrait" de Meyer de Haan et "Woman with Eyes Closed" (femme aux yeux clos) de Lucian Freud.

À suivre aussi

Pays-Bas Deux avions se percutent à Amsterdam
Football Coupe du monde féminine : les Etats-Unis grands favoris contre les Pays-Bas ?
Pays-Bas Bientôt la fin des «vitrines» dans le quartier rouge d'Amsterdam ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles