Photographie : l’œil de Félix Thiollier

Félix Thiollier (1842-1914) Usines au bord de l'Ondaine, environs de Firminy, 1895-1910. Félix Thiollier (1842-1914) Usines au bord de l'Ondaine, environs de Firminy, 1895-1910.[© Musée d'Orsay / Patrice Schmidt]

De ses débuts, en 1860, à sa disparition, en 1914, le photographe Félix Thiollier a laissé un impressionnant travail qui s’élève à près de 27 000 clichés.

Le musée d’Orsay met pour la première fois en lumière l’œuvre du photographe. Originaire de Saint-Etienne, Thiollier n’aura de cesse d’immortaliser le monde industriel et rural. Pour y parvenir, il se lance dans l’édition d’ouvrages illustrés.

Il trace son chemin loin des cercles culturels mondains parisiens, et préfère le soutien de ses aînés, qui l’encouragent dès ses débuts à photographier les sites du Forez.

Proche des frères Lumière, il n’hésitera pas à leur demander conseil. Avec son regard mélancolique et décomplexé, il deviendra précurseur de la photographie moderne.

 

> Félix Thiollier (1842-1914), photographies, jusqu’au 10 mars au musée d’Orsay, Paris 7e (01 40 49 48 14).

À suivre aussi

Exposition L’homme de Vitruve figurera bien parmi les œuvres exposées au Louvre
Services secrets Paris : le monde des espions confie ses secrets dans une exposition à la Cité des sciences
L'exposition Charlie Chaplin se tient jusqu'au 26 janvier 2020 à La Philharmonie de Paris
Exposition On a visité l'exposition Charlie Chaplin à la Philharmonie

Ailleurs sur le web

Derniers articles