Un festival d’action pour gros bras

G.I. Joe : Conspiration, de Jon M. Chu.[© Jaimie Trueblood / paramount]

Sorti à l’été 2009, «G.I. Joe. Le réveil du cobra» donnait vie sur grand écran aux figurines mythiques Hasbro, issues d’un comics de 1942. Quatre ans plus tard, un second volet vient étoffer leur légende et divertir un public qui s’était massivement déplacé pour le premier opus (1,8 million de spectateurs).

Bourré de testostérone et habité par une certaine ironie, G.I. Joe : Conspiration enchaîne les séquences d’action entre fusillades, courses-poursuites et scènes de combat. On retiendra particulièrement celle qui se passe le long d’une falaise dans laquelle la 3D surprendra le public.

Quant à l’intrigue, qui voit Zartan, bras droit de Cobra, prendre la place du président des Etats-Unis et convoquer les chefs d’Etat des huit pays les plus puissants pour leur imposer une dénucléarisation totale, elle n’est pas dénuée d’intérêt.

G.I. Joe : Conspiration, de Jon M. Chu, avec Bruce Willis et  Adrianne Palicki

À suivre aussi

Interview Philippe Lacheau : "On est une grande bande de potes"
ciné Need for Speed, vengeance sur la route
ciné Quand le mariage dynamite les préjugés

Ailleurs sur le web

Derniers articles