Rayons X à des fins artistiques : l'ASN rappelle la loi

Un radiologue examine un cliché [Sam Panthaky / AFP/Archives] Un radiologue examine un cliché [Sam Panthaky / AFP/Archives]

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a rappelé jeudi que la loi interdit toute utilisation de rayons X ou d'autres formes de radioactivité sur le corps humain à des fins artistiques, ces rayonnements devant être réservés à des diagnostics ou traitements médicaux.

Ce surprenant rappel à la loi fait suite à une exposition intitulée "Jeux de mains", qui a rassemblé une centaine de clichés radiographiques de mains humaines dans des lieux d'exposition situés à Strasbourg (Bas-Rhin) et Maxéville (Meurthe-et-Moselle), indique l'ASN dans une note d'information publiée sur son site internet.

"A la demande d'un artiste strasbourgeois (le plasticien Marc Ferrante, ndlr), les clichés exposés avaient été réalisés à des fins artistiques dans trois cabinets d'imagerie médicale situés à Strasbourg et à Nancy sur environ vingt-cinq personnes volontaires", précise l'Autorité, alertée fin 2012.

La division de Strasbourg de l'ASN s'est donc rapprochée de l'artiste en question et a procédé à l'inspection des services de radiologie ayant participé au projet, le CHU de Hautepierre à Strasbourg et deux cabinets privés, "afin d'examiner les circonstances dans lesquelles les radiographies ont été prises".

"Bien que les doses reçues par les volontaires ne soient pas de nature à avoir un impact sanitaire significatif, elles ne doivent en aucun être administrées sans justification médicale", souligne l'ASN, qui rappelle que le Code de la santé publique interdit l'utilisation des rayonnements ionisants "à des fins autres que le diagnostic, le traitement ou la recherche".

Ce rappel à la loi a été signifié aux responsables des trois cabinets d'imagerie médicale impliqués, "qui n'avaient formulé aucune objection à la réalisation de ces clichés".

Vous aimerez aussi

Des membres de la Croix Rouge guinéenne à Conakry, lors d'une campagne de sensibilisation aux dangers du virus Ebola, le 11 avril 2014 [Cellou Binani / AFP/Archives]
AfSud Guinée: l'épidémie de fièvre Ebola "sous contrôle"
santé Une Italienne enceinte des jumeaux d'une autre par erreur
Les présidents français François Hollande (c) et mexicain Enrique Pena Nieto (d), la ministre française de la Culture et la Communication Aurélie Filippetti (g) sur le site archéologique de Teotihuacan le 11 avril 2014, au Mexique [Alain Jocard / AFP]
Diplomatie Hollande souligne le retard à combler dans les relations avec le Mexique

Ailleurs sur le web

Derniers articles