Cannes : Delon rend hommage à René Clément

L'acteur Alain Delon, le 25 mai 2013 au festival de Cannes [Loic Venance / AFP] L'acteur Alain Delon, le 25 mai 2013 au festival de Cannes [Loic Venance / AFP]

Très ému, Alain Delon a rendu hommage, samedi soir au Festival de Cannes, "à son maître absolu", le cinéaste René Clément qui l'a dirigé en 1959 dans "Plein Soleil" dont une copie restaurée a été projetée en la présence de l'acteur.

Plus d'informations sur le Festival de Cannes 2013

"C'est un grand moment pour moi. Je suis là pour rendre hommage à mon maître absolu, René Clément. Le 17 mars, il aurait eu cent ans. Il aurait été bouleversé autant que moi", a dit Alain Delon qui a eu droit à une longue ovation debout à son arrivée dans la salle comble, en présence de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, du maire de Paris Bertrand Delanoë et de Thierry Frémaux, le délégué général et sélectionneur du festival.

"Attendez d'avoir vu le film. Vous m'applaudirez après, pas avant. Il m'arrive de plaisanter, je ne me reconnais plus!", a dit en riant l'acteur, 77 ans.

"+Plein Soleil+ a été mon 4e film. Personne ne savait qui j'étais. Le film qui a fait le tour du monde, a été la base de ma carrière. Je le dois à René (ndlr: René Clément). Après, Visconti m'a choisi pour être son Italien du sud dans +Rocco et ses frères+", a raconté Alain Delon.

L'acteur Alain Delon, le 25 mai 2013 au festival de Cannes [Anne-Christine Poujoulat / AFP]
Photo
ci-dessus
L'acteur Alain Delon, le 25 mai 2013 au festival de Cannes
 

"Je n'aurais pas eu la chance de faire ce film, je ne sais pas où je serais, sans doute pas là ce soir", a-t-il ajouté, avant d'avoir une pensée pour l'acteur Maurice Ronet également à l'affiche de +Plein Soleil+, et Elvire Popesco, son professeur de théâtre.

"Je sais qu'il y a quelques sceptiques. Je veux simplement leur dire que l'acteur qui joue dans ce film le rôle de Tom Ripley il y a 54 ans, c'est bien moi !", a-t-il lancé avant de rejoindre son siège pour la projection sous de nouveaux applaudissements nourris.

Pendant dix ans, le "Guépard" avait boudé le festival de Cannes qui ne l'a jamais récompensé, vexé surtout de ne pas avoir été invité, tout comme Jean-Paul Belmondo, aux célébrations du 50e anniversaire. Les retrouvailles avaient été célébrées en 2007, pour le 60e anniversaire du festival. "Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis!", avait commenté l'acteur.

Présentée à Cannes Classics, section du festival de Cannes réunissant chaque année quelques chefs-d'oeuvre du 7e art, la restauration de "Plein Soleil" qui sera à nouveau à l'affiche au cinéma le 10 juillet, a été réalisée par La Cinémathèque française et Studio Canal, avec le soutien du Fonds Culturel Franco-Américain.

Vous aimerez aussi

Interview Philippe Lacheau : "On est une grande bande de potes"
ciné Quand le mariage dynamite les préjugés
ciné Need for Speed, vengeance sur la route

Ailleurs sur le web

Derniers articles