Largo Winch, chevalier des temps modernes

Les aventures de Largo Winch sont traduites en dis-sept langues et vendues à plus de onze millions d'exemplaires dans le monde[Capture d'écran Youtube]

Les aventures de Largo Winch, créées par le scénariste Jean Van Hamme (XIII, Thorgal) et le dessinateur Philippe Francq, ont marqué l’histoire de la bande-dessinée franco-belge. Retour sur l’histoire de ce personnage qui connut une vie complexe avant de devenir ce héros international prisé de tous les publics.

 

ARCHIVES DIRECT MATIN

 

Tout le monde connaît désormais le «pitch». Orphelin yougoslave, Largo Winczlav est recueilli par un riche homme d’affaires dénommé Nerio Winch qui n’a ni enfants ni héritiers potentiels. A la mort de son père adoptif, le jeune homme hérite, à seulement 26 ans, du Groupe W, un empire financier de dix milliards de dollars. Entre magouilles, règlements de comptes et courses-poursuites, il évolue au sein des places fortes du pouvoir et du luxe, toujours en compagnie de ses amis Simon Ovronnaz, ex-voleur, et Freddy Kaplan, aviateur monégasque d’origine israélienne.

 

Tout un roman

La recette de ce scénario est diablement efficace. Traduites en dix-sept langues et vendues à plus de onze millions d’exemplaires dans le monde, les aventures de Largo Winch ne cessent de séduire un public de plus en plus nombreux.

Avant de devenir l’un des héros populaires du neuvième art, Largo Winch fut le héros déjà atypique d’une série de romans éponymes née de l’imagination du scénariste belge Jean Van Hamme (auteur de Thorgal et XIII). Ancien employé du groupe Philips, cet économiste de formation rêvait de conquérir le marché américain avec cette histoire de chevalier des temps modernes, milliardaire, séducteur et baroudeur. Mais l’idée ne fit pas recette outre-Atlantique. C’est dans la vieille Europe que se forgea l’incroyable succès de cette saga à l’heure de la mondialisation : Jean Van Hamme propose ses manuscrits en 1977 aux éditions Mercure de France. Six volumes sont publiés jusqu’en 1984.

C’est à cette époque que le scénariste se rapproche du dessinateur Philippe Francq. L’entente est immédiate : avec ses personnages glamour, ses rebondissements en cascades, ses paysages du monde entier, l’univers de Largo Winch se prête parfaitement à l’univers de la bande dessinée. Mais il faudra attendre six années encore pour mener cette adaptation à son terme.

 

Des récits «jamesbondiens»

Cette adaptation nécessite en effet de nombreux aménagements. A commencer par la redéfinition du visage et de l’allure de Largo Winch que Van Hamme avait imaginé moins flamboyant dans sa mouture romanesque. S’inspirant des acteurs américains Kurt Russell et Patrick Swayze, les auteurs abandonnent ses cheveux noirs, son physique presque chétif, et optent pour des mèches couleur châtain, un regard de braise et un corps musclé vêtu d’un smoking ou d’un ensemble jean-polo… quand il ne se livre pas dans son plus simple appareil au bras de créatures affolantes.

 

Un physique inspiré des acteurs américains Kurt Russell et Patrick Swayze [Capture d'écran Youtube]

 

Van Hamme et Francq doivent ensuite concevoir de nouvelles intrigues, rythmer les dialogues, séquencer l’histoire et donner vie à d’autres personnages secondaires. «Les scripts précis et tendus de Jean Van Hamme, en prise directe avec la réalité mais offrant une part de rêve évidente, entre jets privés, hôtels de luxe et complots financiers, emportent les lecteurs dans un tourbillon de champagne et de robes du soir.

Le dessin précis, détaillé, élégant et réaliste de Philippe Francq donne à ces récits “jamesbondiens” en diable une présence évidente», explique l’auteur Jean-Marc Lainé dans son ouvrage La méthode Largo Winch (Eyrolles). En effet, la popularité de Largo Winch repose sur la force d’un personnage et de scénarios dignes de Hollywood, grâce à un tandem de magiciens : Van Hamme et Francq.

 

Vidéo : Bande-Annonce du 16e Tome des aventures de Largo Winch, La Voie et la vertu :

 

 

Un business florissant

Si la crise a inspiré les auteurs de Largo Winch pour le 17e tome, Mer Noire, elle ne touche pas le business généré par la BD. Avec le succès, le personnage est devenu intéressant à exploiter et dans les années 2000, les produits dérivés de la BD ont véritablement pris de l’ampleur.

Avec une série télévisée d’abord. Diffusée sur TF1 en 2001, elle n’a pas reproduit le carton de la version livre. L’adaptation la plus évidente reste le jeu vidéo. En 2002 sort Largo Winch : aller simple pour les Balkans, disponible sur PC et sur trois consoles (XBox, Gamecube, PlayStation 2). Un autre jeu est développé pour s’adapter aux téléphones portables (Largo Winch – Voir Venise… et mourir).C’est ensuite sur Facebook que la saga se décline, toujours avec un jeu qui consiste à intégrer le groupe W.

En 2008, le cinéma s’engouffre dans la brèche et adapte les premiers tomes de la BD. Le film éponyme, réalisé par Jérôme Salle, est une superproduction de 24 millions d’euros dans lequel Tomer Sisley incarne le beau gosse chef d’entreprise et aventurier. Après six semaines d’exploitation, le film avait attiré 1,7 million de spectateurs dans les salles. Un score honorable mais pas extraordinaire pour ce type de films à gros budget. Malgré tout, les producteurs ont très vite annoncé une suite qui est sortie en février 2011.

 

Vidéos : Bandes Annonces des deux films Largo Winch, réalisés par Jérôme Salle :

 

 

Ses films étaient accompagnés de produits dérivés. A l’occasion de la sortie du premier film, la marque cosmétique Polaar avait édité un coffret beauté avec un fluide hydratant, un nettoyant pour le visage et un exfoliant. Sans doute pour avoir le joli teint de Largo.

 

Vidéo : Présentation de la résidence secrète de Largo Winch à Paris, ouverte à l'occasion du vingtième anniversaire de la série  :

 

 

Chronologie :

1990 : Sortie du premier tome, L’Héritier. Plus de 50 000 exemplaire sont écoulée en deux mois.

1996 : Environ 250 000 exemplaires du septième album, La Forteresse de Makiling, sont vendus. 

2000 : L’action du tome 11, Golden Gate, se déroule principalement aux Etats-Unis.

2007 : Jean Van Hamme et Philippe Francq reçoivent le prix Sanglier du meilleur album adulte (un des prix Albert-Uderzo, ndlr) pour Les trois yeux des gardiens du Tao (tome 15).

2010 : Sortie en novembre, pour le vingtième anniversaire, de Largo Winch, images en marge, 1990-2010 (Dupuis).

2012 : Sortie du 18e Tome, Colère Rouge. 

 

(ARCHIVE)

 

Schuiten fait don de ses originaux

Jugé raciste, Tintin au Congo est retiré de bibliothèques suédoises

L'humour noir de Vivès

 

À suivre aussi

Enchères Paris : des planches d'Hergé aux enchères mercredi et samedi
L'acteur a subit les attaques des internautes après l'annonce du film
Cinéma Guillaume Canet veut rassurer les fans d'Astérix et «faire de son mieux»
BD Déjà 600.000 lecteurs pour «La fille de Vercingétorix»

Ailleurs sur le web

Derniers articles