Le biopic "Yves Saint Laurent" sort en salles

Yves Saint-Laurent (Pierre Niney) et sa muse Victoire Doutreleau (Charlotte Lebon) [Tibo & Anouchka / SND]

C’est une folle histoire d’amour mise au service de la création. Avec le film Yves Saint Laurent, Jalil Lespert signe un hommage touchant à l’homme qui a marqué de ses trois initiales la mode française.

 

Au fil de ce biopic très attendu, le destin d’YSL se livre tel un parfum entêtant, des senteurs de l’Algérie, que l’adolescent de la bourgeoisie pied-noire va quitter, à celles de Paris, capitale de la mode, qu’il découvre.

Embauché chez Dior, le surdoué en prend la direction artistique dès l’âge de 21 ans. Les premières minutes esquissent le génie de l’artiste. Mais le réalisateur n’oublie pas d’évoquer l’amour du jeune couturier pour Pierre Bergé.

Amant et associé, il est celui qui fera éclater le talent de son compagnon au grand jour, avec la création de la maison YSL en 1958.

 

Un amour fou 

Deux acteurs de grand talent, piliers de la Comédie-Française, incarnent ce couple légendaire. Guillaume Gallienne est Pierre Bergé, l’homme de l’ombre, sans qui rien n’aurait pu arriver.

De son côté, Pierre Niney joue le fragile dandy avec un mimétisme saisissant. Jusqu’au plus petit geste, jusqu’à la moindre intonation, tout sonne juste.

Et si le film aurait mérité une mise en scène moins académique, la reconstitution fidèle et le jeu des acteurs l’emportent.

«C’est mon rôle le plus immersif, l’expérience dont je suis le plus fier, confie Pierre Niney. Pendant cinq mois je me suis plongé dans la documentation, j’ai pris des cours de stylisme et de dessin. Je devais être YSL tant au niveau de l’allure que de la voix.Pierre Bergé était bouleversé lorsqu’il m’a aperçu sur le tournage de la dernière scène du film.»

Qu’il s’agisse de disputes, de baisers fougueux ou de séances de travail, la passion s’imprime sur l’écran. Une odyssée que Jalil Lespert n’a pas voulue idyllique.

 

 

Le film ne fait pas l’impasse sur les années noires. Dépressif, YSL sombre dans la drogue et l’alcool, comme il s’abandonne dans les bras d’autres hommes. Une face plus austère qui n’a pas empêché le biopic d’obtenir l’aval de Pierre Bergé.

Ce dernier a mis à disposition les collections d’YSL pour le film. Ce ne sera en revanche pas le cas de la version de Bertrand Bonello, avec Gaspard Ulliel (sortie le 14 mai prochain) qui a, elle, écopé d’une menace de procès. Pour toucher au mythe, il faut en avoir l’étoffe. 

 

Yves Saint Laurent, de Jalil Lespert. En salles.

 

 

 

Bergé veut supprimer "toutes les fêtes chrétiennes" 

Pierre Bergé condamné pour ses propos sur le Téléthon 

Bombe sur les Champs-Elysées : le "retweet" de Pierre Bergé dérange 

 

À suivre aussi

Interview Philippe Lacheau : "On est une grande bande de potes"
ciné Need for Speed, vengeance sur la route
ciné Quand le mariage dynamite les préjugés

Ailleurs sur le web

Derniers articles