La téléréalité nuit aux résultats scolaires

Le visionnage régulier d'émissions de téléréalité nuit au performance scolaire des adolescents. [Flickr / stevendepolo]

Une étude réalisée par la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) du Ministère de l’Education nationale démontre que le visionnage trop fréquent d’émission de téléréalité nuit aux résultats scolaires des adolescents.

 

Regarder "Allo Nabila, ma famille en Californie" rend-il idiot ? La réponse est oui d’après la DEPP. Les chercheurs ont mené une étude sur 27 000 adolescents de 14 ans et demi (classe de 3e) afin de mesurer l’impact des loisirs numériques sur les adolescents.

Les chercheurs ont d’abord interrogé les adolescents au sujet de leur passe-temps favori avant de leur faire passer une série de tests pour établir le lien entre loisirs et études. 40% des élèves interrogés regardent quotidiennement une émission de téléréalité.

Les élèves ont ensuite passé une série de 15 tests (deux tests de lectures, 12 tests de mathématiques, un test de mémoire). Les résultats obtenus démontrent que la lecture régulière de romans est bénéfique à la mémorisation des connaissances scolaires. Un élève accro à la téléréalité perd plus de 35% des connaissances acquises en cours. "Traduit en note scolaire traditionnelle, un élève moyen qui lit beaucoup aurait une note de 14 sur 20(…) alors qu’un élève qui est "accro" à la téléréalité aurait 8,4 sur 20" rapporte les auteurs de l’étude.

 

L'impact inexistant des jeux vidéos

A noter que les jeux vidéo, souvent méprisés par les parents, n’ont pas de véritables influences, positives ou négatives, sur les connaissances des adolescents. "On remarque qu’il n’y a aucune amélioration pour le raisonnement, ce qui infirme l’hypothèse de transfert de la pratique des jeux vidéo sur l’intelligence fluide(…) jouer aux jeux vidéo (action, combat, plateforme) n’a pas non plus d’incidence négative".

Alain Lieury et Sonia Lorant, les auteurs de l’étude, avaient mené une recherche similaire en 2008, mais "depuis les technologies du numérique ont explosé et envahi notre quotidien" rapporte Alain Lieury.

 

Lancement d'une nouvelle étude sur ce que mangent les Français

Les boissons light entretiennent l'obésité

Le poids déterminé dès l'âge de 5 ans

 

Vous aimerez aussi

Drogue Les hommes qui fument du cannabis, plus fertiles que les autres ?
Etats-Unis Beyoncé lance une bourse d’étude pour les femmes
L'alcool peut s'avérer beaucoup plus calorique que les sodas.
Alcool L'alcool fait consommer bien plus de calories que les sodas

Ailleurs sur le web

Derniers articles