Le jour où l’Arc de triomphe a enfin été inauguré

L'Arc de Triomphe à Paris le 8 mai 2012, pour la célébration du 8 mai[AFP]

C’est aujourd’hui l’un des monuments emblématiques de Paris. Et pourtant, son édification a été très mouvementée.

 

Il a fallu plus de trente ans pour que l’Arc de triomphe trône sur la place de l’Etoile. En 1805, la Grande Armée vient de remporter la bataille d’Austerlitz. En félicitant ses soldats, Napoléon leur déclare : «Vous rentrerez dans vos foyers sous des arcs de triomphe.»

L’empereur ambitionne d’en couvrir une avenue reliant la place de l’Etoile à la Bastille, via le Louvre. Il entend ériger le premier arc à la Bastille et une grande statue d’éléphant sur la place de l’Etoile mais finit par se raviser. Ce sera l’inverse. La première pierre de l’Arc de triomphe est posée en 1806, sur l’ancienne butte de Chaillot, alors à la limite de Paris.

Le lieu est champêtre et assez désert, hormis deux bâtiments de perception de taxe. Mais très vite, les difficultés financières s’accumulent et des problèmes logistiques ralentissent le chantier désormais concentré sur la place de l’Etoile.

A tel point qu’en 1810, lors de son mariage avec Marie-Louise, Napoléon est contraint de défiler sous une maquette en bois et en toile.

En 1814, la construction est stoppée après les défaites militaires et la chute de l’empereur. Ne s’élèvent alors que les quatre colonnes, à une vingtaine de mètres de haut. Ce n’est que dix ans plus tard que le chantier redémarre enfin, sous l’impulsion du roi Louis XVIII.

 

Deux personnes à l’inauguration

L’Arc de triomphe est achevé en 1836. Il culmine à 50 mètres de hauteur et mesure 45 mètres de large. Il doit être inauguré le vendredi 29 juillet 1836, date anniversaire de l’avènement de Louis-Philippe et de la révolution de Juillet, en 1830. Une parade militaire en grande pompe et en présence du monarque est prévue.

Mais Louis-Philippe annule finalement le défilé, inquiet pour sa sécurité – il a été victime d’une tentative d’attentat un mois avant. Le roi se contente d’organiser un banquet pour ses 300 invités. A 7 heures du matin, l’Arc de triomphe est finalement découvert, sans tambour ni trompette. Seules deux personnalités sont présentes : Adolphe Thiers, le chef du gouvernement, et son ministre des Finances, Antoine d’Argout.

Le monument abrite depuis 1921 la tombe du Soldat inconnu, et plus d’un million et demi de personnes le visitent chaque année.

 

Le jour où une locomotive s’est écrasée rue de Rennes 

Le jour où un avion est passé sous l’Arc de triomphe  

Tous les petits secrets de Paris

 

À suivre aussi

Allemagne Un million d'euros pour celui qui prouvera que la ville de Bielefeld n'existe pas
Insolite Vidéo : Des dizaines de matelas d'un cinéma en plein air s'envolent
Var : des mystérieux vols de cloches
patrimoine Var : des mystérieux vols de cloches

Ailleurs sur le web

Derniers articles