La semaine de Philippe Labro : la parole aux citoyens, les actes d'un président

«Une synthèse sera-t-elle possible ?», s'interroge Philippe Labro.[AFP]

Philippe Labro est écrivain, cinéaste et journaliste. Chaque vendredi, pour CNEWS, il commente ce qu'il a vu, vécu et observé pendant la semaine. Un bloc-notes subjectif et libre.

MERCREDI 23 JANVIER

Ainsi donc, la France s’est mise au diapason du «débat». Le «grand débat» comme le petit. Celui que veut animer, dans chaque région, le président de la République et tous ceux qui se déroulent aux quatre coins de notre pays – ce pays du verbe. Cela se passe dans les mairies, les salles de sport, parfois les bistros : les gens parlent, lancent leurs idées, leurs préoccupations, leurs questions. On dirait qu’ils sont avides de paroles. On dirait qu’un grand barrage a cédé et que les eaux de la contradiction et de la réflexion viennent nourrir les rivières de la vie quotidienne. Nous voici au cœur d’une immense discussion. Personne ne peut s’en plaindre, ni critiquer ce phénomène. Une synthèse sera-t-elle possible ? Vous qui lisez cette chronqiue, et qui participez peut-être aussi à ce grand remue-méninges, qu’attendez-vous ? Qu’attendons-nous ? On pourra se féliciter si ce grand débat national permet d’écarter les violences, d’apaiser les tensions, de remettre les extrémistes à leur place. Si, d’une certaine manière, il repousse l’intolérance et la tentation du totalitarisme, il aura été formidablement utile. Les réponses seront-elles à la hauteur des attentes ? Le printemps sera-t-il la saison de la vérité ? Le 10 décembre 2018, Emmanuel Macron disait : «Nous ne reprendrons pas le cours normal de nos vies, comme trop souvent par le passé dans des crises semblables, sans que rien n’ait été vraiment compris et sans que rien n’ait changé.»

JEUDI 24 JANVIER

Parfois, lorsque l’actualité est chargée, un livre permet de mieux comprendre les acteurs de la vie politique. Ainsi, Nicolas Domenach et Maurice Szafran publient, chez Albin Michel, un portrait, un récit, une histoire : Le tueur et le poète – il s’agit d’Emmanuel Macron. Son parcours et sa victoire que l’on connaît, mais ensuite les évolutions du pouvoir, ce qui n’est plus du tout un «conte de fées». La vertu de cet ouvrage, très bien rédigé, bourré de formules et de citations (de Balzac ou d’Audiard), c’est qu’il n’est ni une critique acerbe, ni un éloge courtisan. Les pièges de la cour, d’ailleurs, y sont répertoriés, ainsi que les embûches du pouvoir, une fois conquis. Ce n’est pas le premier ni le dernier des livres consacrés à l’actuel chef de l’Etat, mais il marque par son indépendance et ses qualités littéraires. Des fulgurances aussi – quand Nicolas Domenach et Maurice Szafran évoquent Brigitte Macron (chapitre 34, intitulé «Elle»), il y a cette belle phrase : «A-t-on jamais vu amour de cet or-là ?» Dans un autre chapitre, à propos des hommes politiques : «Ce sont des violettes qui s’épanouissent dès qu’on les arrose, les flatte ou les caresse.» Le chapitre 37, le dernier, relate l’ultime rencontre entre le président et les auteurs. C’est assez passionnant : «La gravité l’habite. Il le reconnaît. Le poids de l’Histoire, de la tragédie, est sur ses épaules, une charge comme un paletot dont on ne pourrait se défaire.» Le phénomène «gilet jaune» n’est mentionné qu’une seule fois. Il est vrai que ce livre s’est arrêté à la veille de ce mouvement inédit, inattendu, ce qui méritera peut-être, un jour, un deuxième volume.

VENDREDI 25 JANVIER

Et si, pour une fois, on oubliait la politique ? Au cinéma, vient de sortir La mule, le dernier Clint Eastwood (bien, comme toujours avec lui). En sport, le beau parcours des handballeurs français (ils pourraient être, à nouveau, champions du monde), la «perf’» de Lucas Pouille en tennis (brillant à l’Open d’Australie et écrit peut-être, enfin, un nouveau chapitre dans la décevante histoire des Tsonga, Monfils ou encore Gasquet), les espoirs des Bleues en football (elles peuvent, elles aussi, devenir championnes du monde, on les attend avec impatience en juin). Les femmes qui, à la fin, gagnent toujours

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles