Aristophania met de la magie dans ses bulles

Les enfants vont être placés sous la protection d'une étrange vieille dame. [Dargaud]

Le Tome 1 d'Aristophania est disponible. Une toute nouvelle série de BD, pleine de sortilèges, où le mal rôde, à chaque page. 

L'aventure, qui rappelle autant Emile Zola qu'Harry Potter, prend place dans un quartier ouvrier, près de Paris, au début du XXe siècle. Dans la grisaille et la misère, vit une famille aux abois, qui cache un lourd secret… Et puis, la magie fait son entrée, sur un coup de dés (au sens propre). 

Un voyage vers le royaume d'Azur

Aristophania Bolt, une élégante vieille dame, ouvertement inspirée de Tante Violet, un personnage plein d'humour de la série Downtown Abbey, prend la fratrie sous son aile. Elle les emmène alors loin de la grisaille, dans le Sud, au royaume d’Azur.

Pour ces enfants très spéciaux et leur bonne fée, la Provence a tout du paradis sur terre. En apparence seulement, car, tapis dans l’ombre, le roi banni et sa cour de laquais préparent leur revanche. 

aristo.jpg

Mise en scène maîtrisée, action non-stop, couleurs éclatantes… Depuis son annonce, il y a plusieurs mois, Aristophania – et sa sublime couverture – faisait saliver d’envie les fans de BD franco-belge.

UNE «MARY POPPINS POUR ADULTES»

Et pour cause. Avec ce nouveau récit, qui devrait comporter quatre tomes au total, le prolifique Xavier Dorison («Le troisième testament», «Undertaker»…) confirme qu’il est l’un des maîtres du neuvième art.

Accompagné du talentueux Joël Parnotte, avec qui il avait déjà brillamment réalisé Le maître d’armes, en 2015, il enfonce le clou. Tous deux livrent un récit universel, à la fois une «Mary Poppins pour adultes» et aussi «un hommage au Peter Pan de Régis Loisel», comme l'explique le scénariste dans une vidéo passionnante, qui transcende les genres avec talent. 

Aristophania, Tome 1, de Xavier Dorison et Joël Parnotte, éd. Dargaud

Vous aimerez aussi

Disparition Le dessinateur et illustrateur français Tomi Ungerer est mort
Manga Les 5 meilleurs mangas de février 2019
bande dessinée Un final en apothéose pour la série «Katanga»

Ailleurs sur le web

Derniers articles