4 livres à lire sur la condition féminine

Quatre ouvrages à lire célébrant toutes les femmes. [©MARTIN BUREAU / AFP]

A l’occasion de la Journée internationale des droits des Femmes, qui se tiendra ce vendredi 8 mars, voici une sélection d’ouvrages qui rappellent la place, le combat, mais aussi le courage des femmes.

«Mes bien chères soeurs» de chloé delaume

soeurs.png

©Seuil

Après «Les sorcières de la République», l'écrivaine Chloé Delaume, qui explore l'histoire de la femme et du féminisme depuis plus de 20 ans, publie «Mes bien chères soeurs», un récit bref et incisif sur la question du renouvellement du féminisme et l'extinction du patriarcat. Si son récit rappelle des données autobiographiques - comme par exemple l'assassinat de sa mère par son père sous ses yeux alors qu'elle était enfant - son ouvrage est avant tout une réflexion collective sur ce qu'il se passe et peut se passer depuis le mouvement #metoo.

En s'adressant à toutes les femmes - Chloé Delaume prône l'avènement d'une société nouvelle et la sororité comme outil de puissance virale : «Le mot sororité désigne toutes ces «elles» qui deviennent des «je», des essaims de «je» en forme de «nous». Des nous, un nous de femmes. De perçues et traitées comme telles», précise-t-elle dans son livre.

«Mes bien chères soeurs», Chloé delaume, éd. Seuil.

«Ma vie sur la route» de gloria steinem

route.png

©Harper Collins

«Ne demandez pas aux femmes de s'adapter au monde - demandez au monde de s'adapter aux femmes». Aujourd'hui âgée de 83 ans, Gloria Steinem est une icône féministe américaine. Ecrivaine, militante, mais aussi journaliste, elle a fondé le magazine féministe «Ms. Magazine» et le Women's Media Center, une organisation qui se bat pour accroître la visibilité des femmes dans les médias. Tel un road trip, son autobiographie «Ma vie sur la route», embarque le lecteur sur les traces d'une femme qui a passé sa vie à sillonner les Etats-Unis et à militer pour les droits des femmes et les droits civiques.

Préfacé par Christiane Taubira, ce récit humaniste retrace cinq décennies d'histoire américaine et de combats, depuis le discours de Martin Luther King jusqu'à l'évolution des droits de la communauté gay, la cause amérindienne, en passant par l'avortement et la campagne politique de Hillary Clinton et de Barack Obama.

«Ma vie sur la route», Gloria Steinem, éd. Harper Collins.

«Mrs Caliban» de Rachel Ingalls

ingalls.png

©Belfond

Considérée comme l’une des plus grandes voix de la littérature féminine et féministe du XXe siècle, Rachel Ingalls, quant à elle, offre «Mrs Caliban», un roman poignant (paru aux États-Unis en 1982 et inédit en français) relatant l’histoire de Dorothy, une jeune femme prisonnière d’un quotidien monotone et castrateur avec son mari Fred.

Jusqu’à ce que Larry, une gigantesque créature qui s’est échappée de l’institut d’études océanographiques, bouleverse son existence. Un nouveau compagnon avec qui elle va se retrouver sexuellement et émotionnellement. Inspirée de la deuxième vague féministe, cette fable a notamment guidé Guillermo del Toro pour le scénario de son film «La forme de l’eau».

Mrs Caliban, Rachel Ingalls, éd. Belfond étranger.

«Ces femmes-là» de Gérard Mordillat

femmes.png

©Albin Michel

Un combat au féminin. Après «La brigade du rire», prix de l’humour de résistance, et «La tour abolie», l’écrivain et cinéaste Gérard Mordillat signe «Ces femmes-là» (éd. Albin Michel), un roman choral mené tambour battant, qui honore l’engagement, le déterminisme, et le courage des femmes, mais pas que, dans une France aux mains de l’État fasciste.

A travers une multitude de personnages issus d’horizons très différents – syndicalistes, hôtesse de l'air, professeur des école, lycéennes, chanteuse, cinéaste, chirurgien, journaliste, femme de ménage – l’auteur plonge le lecteur au cœur d’une manifestation parisienne contre les mesures autoritaires du gouvernement et dévoile une fresque visionnaire qui met en perspective la force de l’action collective. Le tout, servi par une plume aussi aiguisée que réaliste.

«Ces femmes-là», Gérard Mordillat, éd. Albin Michel.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles