Les médias s’engagent contre le harcèlement et les agissements sexistes

Laurence Bachman, co-présidente de l'association Pour les femmes dans les médias (PFDM).[Laurence BACHMAN / TELFRANCE]

Les entreprises des médias signeront le 13 mars prochain, à 11h, la charte de bonne conduite de l’association « Pour les femmes dans les médias » (PFDM) visant à lutter contre le harcèlement et les agissements sexistes.

Une signature qui se déroulera au ministère de la Culture en présence du ministre Franck Riester et avec le soutien de Marlène Schiappa, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations.

Dans un communiqué, l’association « Pour les femmes dans les médias » – créée il y a sept ans par Françoise Laborde et qui est aujourd’hui dirigée par Laurence Bachman et Bouchera Azzouz – rappelle que 20% des femmes sont confrontées à une situation de harcèlement sexuel au cours de leur vie professionnelle, et que 30% des victimes n’en parlent à personne (source : enquête sur le harcèlement sexuel au travail mené par le défenseur des droits datant de mars 2014). Elle précise également que 82% des employeurs n’ont pas mis en place d’actions de prévention contre le harcèlement sexuel.

Parmi les signataires de la charte se trouvent Maxime Saada (Groupe Canal+), Yves Bigot (Directeur Général TV5 monde), Pierre-Antoine Capton (Mediawan), Véronique Cayla (Arte), Delphine Ernotte (France Télévisions), Mercedes Erra (Havas Worldwide), Hélène Etzi (Senior Vice-Présidente Directrice Générale Disney Channels EMEA et Disney TV France), Bibiane Godfroid (Newen), Gilles Pelisson (Groupe TF1), Maryam Salehi (NRJ group), Marie-Christine Saragosse (France Médias Monde), Nicolas de Tavernost (Groupe M6), Christophe Thoral (Lagardère Active), Laurent Vallet (INA), Sibyle Veil (Radio France), Alain Weill (NextRadioTV, SFR).

« La télévision, la radio, et tous les médias sont des ouvertures vers la culture. Ils ont un devoir d’exemplarité. Le ministère de la Culture est fortement engagé sur les questions de diversité, d’égalité, et de lutte contre toute forme de discrimination et de harcèlement. Plus qu’un chantier, c’est un combat que nous devons pour notre société », souligne Franck Riester dans le communiqué.

 
 

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles