Cannes 2019 : les films de la sélection officielle projetés dans 5 cinémas en France

Quatorze films de la sélection officielle du festival de Cannes sont à découvrir en avant première ce week-end. [Capture d'écran Cinéma Pathé Gaumont ]

Un petit goût de Cannes sans y être. Du 24 au 26 mai, cinq cinémas Pathé Gaumont à travers l’Hexagone dévoileront, pendant trois jours, une quinzaine de films issue de la sélection officielle du festival de Cannes. La billetterie est déjà ouverte.

Organisé pour la septième année consécutive au Gaumont Opéra, ce rendez-vous gagne pour la première fois quatre salles en région (Gaumont Rennes, Gaumont Nantes, Pathé Bellecour Lyon, Gaumont Wilson Toulouse). 

De quoi vivre à l’heure cannoise tout un week-end en visionnant quasiment en même temps que les festivaliers, et parfois des mois avant leur sortie en salles, les longs métrages qui rythmeront la vie de la croisette, qu'ils soient hors compétition, en compétition ou qu'ils concourent dans la section Un certain regard.  

D'Isabelle Huppert au casting prEstigieux du nouveau film de Nicolas Bedos 

Parmi eux , « Frankie » d’Ira Sachs avec Isabelle Huppert, grande habituée du festival récompensée par deux prix d’interprétation féminine à Cannes (Violette Nozière et la pianiste) sera proposé vendredi ( 19h) tout comme « Les hirondelles de Kaboul » (16h 30), film d’animation réalisé par Eléa Gobbe Mevellec et Zabou Breitman, en lice dans la sélection Un certain Regard.

Hors compétition cette fois, « La belle époque », le second film de Nicolas Bedos en tant que réalisateur sera projeté à 21 h 30. Cette romance sur fond de flash back réunit à l’écran Daniel Auteuil, Fanny Ardant, Guillaume Canet, Pierre Arditi ou encore Denis Podalydès. 

Ken Loach en avant-première samedi 

Les cinéphiles vont être ravis. Ils pourront par ailleurs assister, samedi à 20 h,  à la découverte du nouveau film de Ken Loach « Sorry we missed you », dont la sortie en salle n'est pas encore connue. Avec ce nouveau long-métrage ancré dans la réalité, puisqu'il met en scène l'uberisation de la société à travers le parcours de Ricky, père de famille qui pour joindre les deux bouts, tente de devenir chauffeur-livreur, Kean Loach pourrait bien s'offrir une troisième Palme d’or. Il est le seul réalisateur avec les frères Dardenne à avoir, en effet, déjà décroché ce prix par deux fois.

La journée sera également marquée par la projection de «Little Joe», film de l'autrichienne Jessica Hausner dont le récit s'articule autour d'une nouvelle plante qui aurait la faculté de rendre son propriétaire heureux à moins que tout dérape. « Portrait de la jeune fille en feu» de Céline Sciamma, à qui l'on doit notamment «Naissance des pieuvres», «Tomboy» et «Bande de filles» ou encore «Le femme de mon frère», premier long-métrage en tant que réalisatrice de l'actrice Monia Chokri, habituée de l'univers de Xavier Dolan pour qui elle a déjà tourné dans «Amours imaginaires» et «Laurence Anyways», seront également diffusés. 

La primeur du nouveau film d'Eric Toledano et Olvier Nakache 

Alors qu’il viendra clore la 72édition du festival de Cannes, le nouveau film du duo Eric Toledano et Olivier Nakache (Intouchables, Le sens de la fête) «Hors normes» sera lui projeté dimanche (16 h 15). Hors compétition, cette comédie touchante réunit Vincent Cassel et Reda Kateb. Le tandem campera à l’écran deux quadras qui forment des jeunes de banlieues à encadrer des adolescents autistes.  A voir également dimanche : «Le Traître», film sur la mafia de Marco Bellocchio, candidat malheureux du festival de Cannes en 2009 avec «Vincere», mais aussi «Atlantique», figurant parmi les quatre films français sélectionnés cette année. 

A noter, certains films concourant cette année sont déjà sortis en salles la semaine derrière. C’est le cas de « Douleurs et gloires » de Pedro Almodovar, en bonne place pour décrocher la Palme d’or, et de «The dead don’t die», film de zombies de Jim Jarmusch qui a ouvert la 72eédition du festival.  

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles