Festival de Cannes : Alain Delon, en larmes, a reçu sa Palme d'honneur

Malgré la polémique, Alain Delon a reçu, ce dimanche soir, une Palme d'or d’honneur des mains de sa fille Anouchka. En larmes, l’acteur a tenu à remercier le public pour son amour pendant six décennies.

«C’est un peu un hommage posthume... de mon vivant. C’est difficile de durer dans ce métier, mais c’est aussi difficile aujourd’hui de partir. Et je vais partir. Je tenais à vous remercier. Si je suis une star, c’est au public que je le dois.»

C’est par cette déclaration qu’Alain Delon a conclu l’hommage qui lui était rendu ce dimanche soir, et pendant lequel il a reçu sa Palme d'or d’honneur, lui qui a figuré sept fois en compétition, sans jamais obtenir de prix.

Cet hommage est intervenu alors que des associations féministes accusent le comédien d’être «raciste, homophobe et misogyne». Une pétition en ligne a même été signée par plus de 25.000 personnes. Face à ces accusations, Alain Delon s'était défendu dans un entretien accordé mercredi au Figaro. «Je ne comprends pas ce que c’est que ce truc. J’ai l’impression que son auteur cherche surtout à se mettre en valeur. Qui est-elle ? Et pourquoi maintenant ?», avait-t-il déclaré. Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, avait, de son côté, affirmé qu'Alain Delon avait «le droit de penser ce qu'il pense».

Une leçon de cinéma devant des dizaines de fans

Plus tôt dans la journée, Alain Delon a tenu une masterclass devant une salle comble au sein du Palais des Festivals. Certains participants ont attendu plus de deux heures pour assister à cet entretien avec leur idole. Pendant cette séance spéciale, l’interprète du «Guépard» est revenu sur sa longue carrière et s’est souvenu du conseil précieux que lui avait donné le réalisateur Yves Allégret avec qui il a tourné son premier film, «Quand la femme s’en mêle», en 1957. «Ne joue pas, regarde comme tu regardes, parle comme tu parles, écoute comme tu écoutes, fais tout comme tu le fais, sois toi, ne joue pas, vis». Un conseil qu’il appliquera tout au long de sa vie d’acteur, ajoutant : «La caméra pour moi, c'est une femme que je regarde dans les yeux, et j'ai tout de suite senti que j'étais dans mon truc. Et ça ne s'est jamais arrêté».

Ravi d’être sur la Croisette en ce mois de mai 2019, Alain Delon a pourtant longtemps été en froid avec le Festival de Cannes. Sa dernière venue remonte à 2013 pour la présentation de la copie restaurée de «Plein Soleil» de René Clément. Avant, il avait refusé d’apparaître à cette grand-messe du cinéma, vexé de ne pas avoir été convié au 50e anniversaire du Festival en 1997.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles