Abdellatif Kechiche aurait exigé «une scène de sexe non simulée» lors du tournage de son film

Son film a eu l'effet d'une bombe lors de cette 72ème cérémonie du Festival de Cannes.[©Sébastien BERDA / AFP]

Le cinéaste Abdellatif Kechiche a choqué les festivaliers de la Croisette avec son film «Mektoub my love : Intermezzo» jugé, pour certains, «pornographique». Selon un témoin cité par le Midi Libre, le réalisateur de 58 ans aurait exigé que ses acteurs ne simulent pas les scènes d’amour.

Avec son film de 3h28, dont les trois quarts se déroulent en discothèque, Abdellatif Kechiche fait une nouvelle fois polémique. Choqués par le caractère très sexuel du projet, comme notamment une scène de cunnilingus de 13 minutes, plusieurs spectateurs sont même sortis de la salle lors de la projection son long-métrage à Cannes le 23 mai.

Mais ce n’est pas tout. Publié dans les colonnes du Midi Libre ce samedi, un témoignage choc révèle que le réalisateur du film aurait poussé son casting à avoir des relations sexuelles «non simulées».

«Le réalisateur a fait rejouer pendant des heures et des heures les scènes de la discothèque épuisant tous les acteurs, et le tournage se prolongeait très tard dans la nuit. Il voulait absolument arriver à avoir une scène de sexe non simulée, ce à quoi les acteurs n'étaient pas disposés», a déclaré une personne proche de la production.

Avant d'ajouter : «Mais à force d'insister, au fil des heures et alors que l'alcool était régulièrement consommé sur place, il réussit à obtenir ce qu'il voulait». Des détails qui ne vont pas aider le cinéaste sulfureux à améliorer l'image de son film.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles