Accusés d’être derrière #CopyComic, Kheiron et Baptiste Lecaplain démentent

Kheiron est accusé par la femme de Tomer Sisley d'être le gestionnaire de CopyComic. [CHARLY TRIBALLEAU / AFP]

Sur Instagram, les deux humoristes ont été désignés par la femme de Tomer Sisley comme les créateurs de #CopyComic, une chaîne Youtube qui dénonce, à l'aide de montages, les plagiats de certains comédiens français. Une affirmation depuis démentie par les deux hommes.

«Bisous Kheiron, identifié (…) La Bise à Baptiste Lecaplain également», a notamment posté Sandra Sisley en légende d’une photo de Kheiron. Ce dernier s’est défendu de ces accusations dans Le Parisien : «Non, ce n’est pas moi CopyComic», a-t-il assuré. Concernant les attaques, l’humoriste dit ne pas connaître leurs origines. «J’ai hâte d’en savoir plus, comme vous», a partagé l’acteur.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Bisous @kheiron_ identifié. On sait... La bise à @baptistelecaplain également. #bobSwain #LeKarmaVaFaireSonTafCommeDHab

Une publication partagée par Sandra SISLEY (@sandraandcoparis) le

En avril , dans l’émission C à vous, Kheiron avait publiquement soutenu CopyComic et dénoncé le plagiat de certains de ses confrères. «Pour moi, c’est un fléau dans l’humour. Je vais peut-être me mettre bon nombre de mes collègues à dos, mais je soutiens à mort CopyComic», avait-il martelé.

L'action en justice de Gad Elmaleh 

Également ciblé par la publication de Sandra Sisley, Baptiste Lecaplain a lui répondu sur Twitter, avec humour. «Je citerai donc Michal Kwiatkowski : "Non ! vous êtes fou ! C’est pas moi"».

Depuis 2017, Tomer Sisley donc, mais aussi Gad Elmaleh ou Michaël Youn ont été visés par des montages de #CopyComic. La chaîne dénonce les «ressemblances» avec les stand-upper étrangers, surtout des américains. «Gad» avait même engagé une procédure en justice pour ordonner le retrait des vidéos. Sa demande n’avait pas reçu de réponse favorable et les montages sont donc toujours en ligne.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles