75 ans du Débarquement : 5 livres pour comprendre le D-Day

Il y a 75 ans, les Alliés débarquaient en Normandie Il y a 75 ans, les Alliés débarquaient en Normandie. [CHARLY TRIBALLEAU / AFP]

Le 6 juin 1944, les Alliés débarquaient sur les plages de Normandie et la France s'apprêtait à être libérée du joug nazi. A l'occasion du 75e anniversaire du Débarquement, on a sélectionné cinq livres pour tout savoir du D-Day.

La référence

Si de nombreux ouvrages signés des mains de prestigieux historiens ont traité la question du Débarquement, cette « Histoire du débarquement en Normandie » d’Olivier Wievorka fait désormais autorité. Car l’historien spécialiste reconnu de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale a eu l’intelligence de traiter le Débarquement dans sa globalité, c’est-à-dire des origines en 1941 à la libération de Paris en 1944. Le livre retrace la grande épopée de la libération de la France, depuis les premiers projets de Débarquement jusqu’à ce qu’on connaît. Sans jamais verser dans la glorification aveugle et en multipliant les points de vue, Olivier Wievorka montre les failles des Alliés, les incompréhensions au sein du Haut Commandement comme le manque d’enthousiasme des américains à libérer le Vieux Continent. Incontournable.

Histoire du débarquement en Normandie, Olivier Wievorka, Le Seuil/ministère de la Défense, 39 €, Le point, 11,20€.

Pour les enfants

La collection « Mes P’tits docs » des éditions Milan a pensé à tout, notamment à sensibiliser les plus jeunes à l’Histoire moderne. L’auteure Séphanie Ledu, aidée aux dessins par Cléo Germain, fait entrer le jeune lecteur de plein pieds dans ce passage de l’Histoire bien lointain pour les plus jeunes. «La Seconde Guerre mondiale» condense avec beaucoup d’intelligence et de finesse ce qui s’est déroulé dans le monde entre 1939 et 1945. Une large place a été laissé bien entendu au Débarquement.

La Seconde Guerre mondiale, Stéphanie Ledu, Cléo germain, Mes p’tits docs, Milan Jeunesse, 7,60€.

La BD

capture_decran_2019-06-03_a_13.43.41_5cf508210147b.png

© Andrea Mutti, Urban Comics

L’histoire du village de Graignes et de la 52e Airborne seront liés à jamais. Avec «Six jours», le scénariste Robert Venditti, épaulé par Kevin Maurer, relate l’histoire de son grand-père parachutiste tombé au combat. Le 6 juin 1944, 182 paras US aterrissent par erreur dans les marais situés à côté du village de Graignes en Normandie, c'est à dire bien loin des zones de largages prévues. Décision est alors prise d’attendre, aux côtés des 800 habitants, que les troupes alliées les rejoignent dans le village. C’était compter sans un bataillon de nazis qui encercle alors le village, abat prisonnier américains et civils, met le feu, tue les prêtres. Au dessin : Andrea Mutti qui met en scène magnifiquement le courage de ces civils et soldats solidaires face à la barbarie.

« Six jours, la tragédie du village de Graignes », Robert Venditti, Kevin Maurer, Andrea Mutti, Urban Comics, 15,50€.

Le livre-témoignage

Incontournable pour qui s’intéresse à l’histoire du Débarquement. Si le film éponyme a un peu occulté le livre dont il est tiré, «Le jour le plus long» est pourtant passionnant. Cornélius Ryan (également l’auteur d’ «Un pont trop loin») fait revivre les événements sanglants du 6 juin 1944 à travers le destin de plusieurs hommes. Pour cela, le journaliste irlando-américain a effectué un travail colossal : des années d’enquêtes et de rencontres avec des correspondants de guerre et vétérans. Une somme de travail récompensée par un succès de librairie et une adaptation cinématographique servie par les plus grandes stars hollywoodiennes. Cultissime.

«Le jour le plus long», Cornélius Ryan, Texto, Tallandier, 10,50€.

Le roman

La face cachée du débarquement doublé d’un palpitant roman d’espionnage. En 1944, si les allemands s’attendent à un débarquement, ils ne savent en revanche pas du tout où ce dernier aura lieu. Les anglais ont une idée de génie : construire un décor en carton-pâte pour faire croire aux nazis à un débarquement dans le Pas-de-Calais et ainsi détourner leur attention. Mais un agent secret allemand risque bien de découvrir la vérité… et de faire basculer la guerre. «L'arme à l'oeil» publiée en 1981 par Ken Follett reste une des fictions les mieux ficelées au cœur d’un épisode totalement fou mais bien réel de l’Histoire.

« L’arme à l’œil », Ken Follett, le livre de poche, 7,90€.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles