On a rencontré Alan Menken, le compositeur des musiques de films de Disney

L'Américain a remporté huit Oscars, notamment pour «Aladdin» en 1993. [© Tolga AKMEN / AFP]

«Pocahontas», «Raiponce» ou encore la récente adaptation d’«Aladdin» qui cartonne au box-office… Alan Menken est le compositeur des plus grandes mélodies des films Disney.

Sa musique est plus célèbre que son nom. Et pourtant, l’homme compte huit Oscars, onze Grammy Awards et un Tony pour le théâtre. Depuis «La Petite Sirène» en 1989, Alan Menken, qui aura 70 ans en juillet, a noué une relation privilégiée avec les studios Disney.

De passage à Paris, le compositeur américain est revenu sur l’adaptation en prises de vues réelles d’Aladdin et son processus de création, qui n’est parfois pas de tout repos.

Vous avez travaillé sur le dessin animé «Aladdin» sorti en 1992. Est-ce différent de composer pour un film en «live action» ?

Non. Le processus de création reste le même que vous composiez pour un dessin animé, un film avec de vrais acteurs ou un spectacle à Broadway. Vous composez avant tout en pensant à un personnage. Je devais conserver ce que le public aimait dans le dessin animé et ne pas trahir l’original, tant en apportant de la modernité et ce que souhaitait le réalisateur Guy Ritchie.

Comment s’est passée votre collaboration avec les acteurs, et notamment Will Smith qui joue le rôle du génie ?

Je n’ai pas travaillé avec les acteurs. Je les ai rencontrés, mais je me suis appuyé sur mon équipe. Will Smith savait exactement ce qu’il voulait faire et le résultat est incroyable. Il a su imposer son style et sa personnalité, tout en respectant le travail que nous avions réalisé. C’est un grand showman.

L’inspiration vous vient-elle immédiatement ?

Non, pas à chaque fois ! Avec «Raiponce», j’ai eu quelques difficultés à trouver la ballade. Pour «Le Bossu de Notre-Dame», c’était plus évident car je savais ce que je voulais pour le son des cloches.

Mes chansons sont comme mes enfants.

Vous avez justement composé la musique du classique «Le Bossu de Notre-Dame». Comment avez-vous réagi en apprenant l'incendie survenu en avril ?

J’ai vu les images sur CNN. J’étais horrifié. Cela m’a rappelé le drame du 11-Septembre. Le feu ne cessait de prendre de l’ampleur. Quand je suis arrivé à Paris, je me suis rendu sur place pour voir à quoi ressemblait la cathédrale. Malgré l’incendie, et grâce à Dieu, elle est restée debout et est toujours aussi belle.

Quel est votre composition préférée ?

Mes chansons sont comme mes enfants. Je ne peux pas en choisir une plus qu’une autre. Elles sont toutes importantes pour moi.

Quelle est votre définition d’une chanson réussie ?

Vous devez aller chercher l’essence même du personnage et suivre l’histoire pour lui rendre hommage. La musique doit nous toucher et nous emporter vers un univers plus grand, comme dans «La Belle et la Bête» avec cette idée du temps qui passe ou dans «Pocahontas» et les grands espaces. Grâce aux notes, les images doivent surgir.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Alan Menken a composé la musique du film #aladdin2019 @disneyfr

Une publication partagée par Charlotte Marsal (@charlotte.marsal) le

À suivre aussi

Francis Ford Coppola au Festival Lumière à Lyon, le 18 octobre 2019 [ROMAIN LAFABREGUE / AFP]
Cinéma Coppola travaille sur «Megalopolis», son projet de film «le plus ambitieux»
Cinéma Tilda Swinton présidera la 18e édition du festival international du film de Marrakech
Les Chevaliers du Fiel reviennent sur grand écran
Cinéma Les Chevaliers du Fiel reviennent sur grand écran

Ailleurs sur le web

Derniers articles