Les one man à voir, à Paris, cet été

Plusieurs artistes roderont leurs spectacles, cet été, dans la capitale. [PHILIPPE MERLE / AFP]

Alors que la Capitale se vide petit à petit, c'est le moment idéal pour s'offrir une soirée humoristique sans risquer d'arriver en retard. Tour d'horizon de la programmation estivale.

L'été est propice aux découvertes comme aux séances de rattrapage. Pour profiter de la scène parisienne, ces quelques suggestions rassemblent stand-up, plateau d'artistes à découvrir sans débourser un centime ou avant-premières de one man shows, qui feront l'actualité à la rentrée.

Un plateau d’artistes gratuit à Paris plage tous les jeudis de juillet

La Nouvelle Seine et Paris plage s’associent cet été pour trois soirées gratuites, placées sous le signe de l’humour, les jeudis 11, 18 et 25 juillet. Et ce n’est pas un, mais cinq artistes qui investiront, à 19 h, la scène de Paris plage (Parc des rives de Seine), pour dévoiler au public des extraits de leur spectacle. Parmi eux : Yacine Belhousse, Sébastien Marx, Olivia Moore ou encore Doully. Des artistes qui joueront également leur one man cet été, à La Nouvelle Seine.  

La nouvelle Seine X Paris plage, les 11, 18 et 25 juillet, Parc des Rives de Seine, Rampe Céléstins Amont, Paris. 

Paul Taylor, Donel Jack’sman, Bun Hay Mean et Lamine Lezghad en rodage au Point-Virgule   

Ceux qui resteront à Paris cet été vont avoir la primeur de découvrir, en avant-première, plusieurs spectacles en rodage dans la plus célèbre des petites salles parisiennes. Des shows campés par des as de l’humour, qui feront assurément parler d’eux à la rentrée. A commencer par Lamine Lezghad, qui testera son nouveau one man « Libre pensée », pour une date le 20 juillet.

Il sera suivi à partir du 31 juillet par Paul Taylor, le plus français des artistes britanniques. Après le carton de son premier spectacle «#Franglais», l’humoriste qui décrypte les habitudes des français avec mordant le tout dans la langue de Molière, y rodera jusqu’à fin août son nouveau show.

Dès le 1eraoût ce sont Donel Jack’sman et Bun Hay Mean qui s’offriront un tour de chauffe attendu. C’est sans son maillot des Chicago Bulls que le premier entrera « En réflexion » pour « essayer de changer le monde », quand le second se prépare à donner une suite à son spectacle « Chinois marrant ». 

Lamine Lezghad (le 20 juillet), Paul Taylor (du 31 juillet au 31 août) , Donel Jack’sman (du 1erau 31 août) Bun Hay Mean ( du 1erau 24 août), Le Point-Virgule, Paris.   

Elisabeth Buffet : la quinqua qui rassemble 

Elisabteh Buffet reprend, pour une série de dates, son dernier spectacle « Obsolescence programmée ». Avec son franc-parler habituel, l’humoriste ne mâche pas ses mots et décrypte la vie d’une quinqua qui « a mangé les deux tiers de sa batterie ». Entre texte cru et envolée lyrique, elle signe un show incisif. Elle cultive l’autodérision, « les antiquités, c’est beaucoup d’entretien », invente des concepts à l'instar de « la transhumance des organes » et ne se prive pas de tacler les jeunes, comme de donner son point de vue sur des sujets d’actualité - « le harcèlement de rue, c’est quand même un baromètre » - réunissant ainsi tous les publics avec efficacité.  

«Obsolescence programmée», théâtre du Marais, jusqu’au 27 juillet. 

Maxime Gasteuil : de Saint-Emilion à Paris le chemin du Rire

Après l’Européen et le Casino de Paris, Maxime Gasteuil joue les prolongations pour encore quelques jours au théâtre de la Tour Eiffel avec « Maxime Gasteuil arrive en ville ». Un one man ultra rythmé – une blague toutes les 5 secondes - dans lequel l’humoriste transforme son arrivée à Paris, en épopée humoristique. Le comique tout droit débarqué de Saint-Emilion fait preuve d’un sens de l’observation jubilatoire pour tacler  les habitudes des parisiens comme celles des provinciaux et passer au crible les habitudes de ses contemporains : Tinder, la drague, les blogeuses, les boîtes de nuit, les terrasses parisiennes…

Maxime Gasteuil arrive à Paris, jusqu’au 27 juillet, Théâtre de la Tour Eiffel, Paris. 

Seb Mellia pour une séance de rattrapage 

Seb Mellia compte bien remonter le moral de ceux qui passeront l’été à Paris. L’humoriste, passé par le Jamel Comey Club, jouera tous les vendredis et samedis son solo « Seb Mellia ne perd jamais ». Un show créé au Point Virgule en 2015, interprété par un comédien attachant qui ne rate jamais l’occasion de faire une vanne et fait son effet avec des anecdotes personnelles délirantes. 

«Seb Mellia ne perd jamais», du 19 juillet au 31 août, Théâtre BO Saint-Martin, puis au théâtre Le République, Paris.  

Nora Hamzawi : la girl next door qui fait mouche 

Avant de s’installer pour une semaine au théâtre du Rond-Point à la rentrée, la trentenaire poursuit, pour quelques dates, son offensive humoristique au théâtre La république jusqu’à fin juillet. Elle y sonde l’air du temps et les névroses d’une femme moderne avec le franc-parler qu’on lui connait. Tous les sujets y passent - maternité, couple, société - décryptés avec cette spontanéité qui fait mouche. 

« Nouveau spectacle », du 18 au 27 juillet puis reprise en octobre, théâtre Le République, Paris.  

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles