Au Comic-Con, les acteurs de Game of Thrones défendent la fin de la série

Les acteurs sont également revenus sur la polémique du gobelet Starbucks, oublié sur le plateau. John Bradley (Samwell Tarly) a démenti être le responsable.[KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

Alors que les récriminations des fans quant au dénouement de la série n'en finissent plus, certains acteurs de Game of thrones, réunis au festival Comic-Con de San Diego, tentent de défendre les choix des scénaristes.

Nicolaj Coster-Waldau, interprète de Jaime Lannister a ouvert le bal en décrivant la mort de son personnage, dans les bras de sa soeur, comme «parfaite». Subissant les huées du public, l'acteur s'est défendu en affirmant : «Cela faisait sens pour moi. Cette série a rassemblé tant de gens, qui l'ont regardée et aimée. Donc, évidemment,quand on arrive à la fin, cela vous énerve quoiqu'il arrive.»

Sans doute pour détendre l'atmosphère, Conleth Hill, qui joue le rôle de Varys, a prétendu ne pas regretter d'avoir «lancé la pétition». Il faisait ainsi référence au texte rédigé par des fans exigeant une fin alternative. Revenant sur l'engouement suscité par la série depuis ses débuts en 2011, l'acteur a indiqué qu'il mettait les récentes critiques sur le compte d'une «campagne médiatique de haine».

Une fin qui «laisse place à l'interprétation»

De son côté, Isaac Hempstead Wright, probablement heureux de voir son personnage, Bran Stark, devenir roi, a salué l'ambiguité du dénouement de Game of Thrones. «L'une des choses les plus intelligentes à propos de cette fin est qu'elle ne conclue pas les choses de façon extrêmement claire, a-t-il avancé. C'est le chaos dans le royaume (...) Ce n'est pas définitivement fini, ça laisse place à l'interprétation.»

Quand il s'agit d'interpréter, les quelques 1 500 000 signataires de la pétition semblent avoir fait leur choix : ils ne valident pas.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles