Festival de Deauville, en direct :«Bull» d'Annie Silverstein décroche le Grand Prix, le Prix de la Critique et le Prix de la Révélation

La réalisatrice est la grande gagnante de cette édition 2019.[© LOIC VENANCE / AFP]

La 45e édition du festival du cinéma américain de Deauville se déroule du 6 au 15 septembre 2019. Films, stars sur le tapis rouge, et confidences en direct… Retrouvez toutes les dernières infos de l’événement sur le site de Cnews.

15 septembre

clap de fin pour le festival

Cette 45e édition a offert son lot de stars, de films, de tapis rouges et de bonnes surprises, à l'instar de «Bull» qui a raflé pas moins de trois récompenses samedi soir. Les femmes ont aussi été mises à l'honneur cette année avec deux présidentes de jury, Catherine Deneuve et Anna Mouglalis, et la présence de Sophie Turner, Kristen Stewart, Sienna Miller ou encore Geena Davis. Rendez-vous en 2020 pour célébrer le cinéma américain.

14 septembre

carton plein pour le film «BULL»

Le jury du 45e Festival du cinéma américain de Deauville présidé par Catherine Deneuve a attribué le Grand Prix au long-métrage d'Annie Silverstein, «Bull». Ce film a également reçu le Prix de la Critique et le Prix de la Révélation.

le film «Les misérables» bouleverse les festivaliers

Prix du jury au Festival de Cannes en mai, le long-métrage «Les Misérables» réalisé par Ladj Ly a reçu le prix d’Ornano-Valenti 2019 ce samedi matin, en présence de ses acteurs. A l’issue de la projection, l’équipe du film a reçu une standing-ovation de plusieurs minutes. «Une claque» pour de nombreux festivaliers. Le film sortira sur les écrans le 20 novembre.

13 septembre

olivier assayas remet un prix à sa muse

Il l'a dirigée dans «Sils Maria» et «Personal Shopper». C'est donc en toute logique le réalisateur Olivier Assayas a remis à Kristen Stewart un Deauville Talent Award lors de cette soirée de cinéma.

La cérémonie s'est poursuivie par la projection du film «Seberg» de Benedict Andrews, dans lequel l'actrice incarne le rôle de Jean Seberg, icône de la Nouvelle Vague et fascinante dans «À bout de souffle» de Jean-Luc Godard, qui fut traquée par le FBI pour avoir financé les Black Panthers à la fin des années 1960.

000_1k93e3_5d7c17870eb19.jpg© LOIC VENANCE/AFP

l'ex-star de «Twilight» a désormais sa cabine

Après Johnny Depp, Geena Davis et Sienna Miller, c'était donc au tour de Kristen Stewart de voir son nom apposé à l'une des célèbres cabines de plage de Deauville. Avant de prendre la pose devant des dizaines de photographes, l'actrice a pris le temps de signer des autographes et d'offrir des selfies à ses fans.

Kristen Stewart, star des planches

Très attendue sur les planches, Kristen Stewart qui défendait le film «Seberg» de Benedict Andrews, présenté en avant-première, a donné une conférence de presse aux alentours de 14h, en présence son partenaire, le comédien français Yvan Attal. Le couple de «Twilight» était par ailleurs «réuni» en Normandie ce vendredi puisque le nouveau film de Robert était aussi projeté dans l'après-midi...

compétition : deux nouveaux noms entrent en lice

En attendant le palmarès qui sera dévoilé samedi soir lors d’une grande cérémonie orchestrée par Catherine Deneuve, présidente de cette 45e édition, les festivaliers ont pu découvrir ce vendredi deux films en compétition : «Port Authority» de Danielle Lessovitz qui sortira en France le 25 septembre, et «The lighthouse» de Robert Eggers, avec Willem Dafoe et un acteur qui a donc bien grandi depuis son rôle de vampire... Robert Pattinson.

12 septembre

 La compétition se poursuit en attendant kristen Stewart

Les festivaliers ainsi que les membres du jury ont pu découvrir ce jeudi deux autres films en compétition : «Judy and Punch» de Mirrah Foulkes, et «The Climb» de Michael Angelo Covino.

Une journée calme en attendant la venue vendredi de la star Kristen Stewart qui viendra présenter, pour sa première française, «Seberg» de Benedict Andrews. Elle recevra à cette occasion un Deauville Talent Award et devrait également inaugurer sa cabine de plage.

11 septembre

 sienna miller débarque à deauville

Place à l’actrice Sienna Miller sur le tapis rouge. La comédienne américano-britannique est invitée pour défendre le long-métrage «American Woman» de Jake Scott, présenté en avant-première, dans lequel elle joue le rôle d’une mère dont la fille a disparu et qui doit s’occuper de son petit-fils.

Avant de recevoir un Deauville Talent Award, Sienna Miller a donné une conférence de presse durant laquelle elle a expliqué que ce nouveau rôle était «le plus beau de sa carrière». Elle a ensuite inauguré sa cabine de plage.

«The peanut butter falcon» : un coup de cœur

Côté compétition, les festivaliers ont pu découvrir «The Peanut Butter Falcon» de Tyler Nilson et Michael Schwartz, avec Shia LaBeouf, Dakota Johnson, Zack Gottsagen et Bruce Dern. Un road-trip entre un hors-la-loi et un jeune homme atteint de trisomie qui se rêve en catcheur professionnel. Emouvant, drôle et brillant.

Rae DelBianco récompensée

Le Prix littéraire Lucien-Barrière 2019 a été décerné ce mercredi soir à l'écrivaine pour son roman «A sang perdu».

10 SEPTEMBRE

La star de «Thelma et Louise» a sa cabine

A l'issue de la conférence de presse, Geena Davis a retrouvé ses fans vers 15h30 pour inaugurer sa cabine de plage.

Un hommage lui a également été rendu ce mardi soir pendant lequel elle a reçu un Deauville Talent Award.

geena davis veut lutter contre les discriminations

L'actrice oscarisée en 1988 et inoubliable interprète de «Thelma et Louise» avec Susan Sarandon, a donné une conférence de presse ce mardi après-midi pour présenter le documentaire «Tout peut changer, et si les femmes comptaient à Hollywood», qu'elle produit.

«Le mouvement #MeToo a eu un impact positif à Hollywood et a permis de libérer la parole des femmes (suite à l’affaire Weinstein en 2017, ndlr), mais la discrimination envers les réalisatrices existe encore aux Etats-Unis», a-t-elle déclaré.

Elle était accompagnée de la productrice Sandrine Brauer, membre du collectif «5050 en 2020» qui milite pour la parité au sein des institutions culturelles françaises.

Des réalisatrices en compétition

Au programme de la matinée : «Bull» d'Annie Silverstein et «Mickey and the bear» d'Annabelle Attanasio.

9 SEPTEMBRE

Alice Belaïdi prend son rôle de jurée très à cœur

Membre du jury de la révélation présidé cette année par l'actrice Anna Mouglalis, la comédienne Alice Belaïdi se confie à CNEWS et revient sur cette mission, ainsi que sur son amour pour le cinéma américain et sa carrière.

«SKIN» : le mot à ne pas oublier

Après un dimanche dédié surtout à Johnny Depp, retour à la compétition avec «The Wolf Hour» d'Alistair Banks Griffin et «Knives and skin» de Jennifer Reeder. Et du «skin», il en était encore question avec le long-métrage «American Skin» de Nate Parker, présenté en avant-première, lundi soir. 

8 SEPTEMBRE

Johnny Depp très ému lors de son hommage

Pour clôturer cette journée en son honneur, Johnny Depp est apparu très ému lors de l'hommage qui lui était rendu devant une salle comble. Il a tenu à adresser quelques mots de sympathie à Catherine Deneuve, présidente du jury de cette 45e édition et qui représente «la perfection» selon lui, sans oublier sa fille Lily-Rose, son fils Jack, et Vanessa Paradis, leur «incroyable mère».

l'américain, tout sourire, salue le public

Si son agenda a été quelque peu chamboulé en raison de son service de sécurité - à commencer par l'inauguration de sa cabine de plage annulée -, Johnny Depp a fait fi ensuite des remarques des agents, et est allé à la rencontre de ses fans.

Il n'a pas hésité à signer des autographes et s'est présenté souriant à la conférence de presse organisé pour son film «Waiting for the Barbarians», dimanche après-midi.

johnny depp attendu par ses fans

Un nom va être sur toutes les lèvres ce dimanche : Johnny Depp. Après Venise, l'acteur débarque à Deauville pour présenter «Waiting for the Barbarians» de Ciro Guerra. La manifestation normande lui réservera également un bel hommage. Et il se murmure que sa fille, Lily-Rose, pourrait lui remettre un prix dans la soirée...

«Lors de sa précédente venue au Festival, en 2001 pour «Blow» de Ted Demme, je me souviens du silence respectueux et fasciné qui avait saisi le public à son apparition. Muse de Tim Burton, inoubliable Edward aux mains d'argent, légendaire dans la série «Pirates des Caraïbes», acteur technique aux registres multiples, Johnny Depp est une icône du cinéma américain contemporain. Réalisateur d’un unique long-métrage, «The Brave» (1997), il n’y dirige pas Marlon Brando par hasard : il en est certainement le plus bel héritier. De John Waters à Michael Mann en passant par Jim Jarmusch, Oliver Stone, Lasse Hallström ou Terry Gilliam, sa filmographie est un vivier de ce cinéma exigeant et de qualité qui donne tant au monde par sa générosité cinéphilique», a déclaré Bruno Barde, directeur du festival.

7 SEPTEMBRE

Roman polanski, la star du samedi soir

Alors qu'il était en train de participer à l'hommage rendu aux 25 ans de la compétition, Roman Polanski a appris qu'il avait reçu le Grand Prix du jury à la Mostra de Venise pour «J'accuse» qui revisite l'affaire Dreyfus et a fait polémique. Catherine Deneuve, présidente du 45e Festival de Deauville, a annoncé la nouvelle sur scène. Quant au cinéaste, il s'est excusé d'avoir été un peu distrait... Il attendait un coup de fil important !

Les anciens présidents du jury réunis sur le tapis rouge

Pour célébrer les 25 ans de la compétition, les organisateurs du Festival du cinéma américain de Deauville ont convié dix des anciens présidents du jury, dont Roman Polanski, Pierre Lescure ou encore Michel Hazanavicius.

Un hommage suivi par la projection, en avant-première, de «Music of my life» de Gurinder Chadha.

Orelsan jure allégeance à Sophie Turner, prix du Nouvel Hollywood

Le rappeur a déclaré sa flamme à l'interprète de Sansa Stark dans la série phénomène «Game of Thrones» à qui il a remis le prix du Nouvel Hollywood récompensant les fleurons du cinéma américain de demain. Un discours très drôle qu'il a conclu par : «Mettez un genou à terre et jurez allégeance à Sophie Turner».

La comédienne britannique de 23 ans était également présente pour la projection en avant-première de «Heavy» de Jouri Smith.

L'ex-OO7 fait l'éloge de Greta Thunberg

En conférence de presse ce samedi matin, Pierce Brosnan a vanté les mérites de la jeune militante écologique, Greta Thunberg. «C'est une magnifique jeune femme et je lui souhaite tout le succès possible. C'est une voix très forte pour la jeunesse qui a peur», a-t-il déclaré.

Celui qui a réalisé, avec son épouse, le documentaire «Poisoning Paradise» - présenté en 2018 au Festival de Cannes (hors compétition) - en a profité pour dénoncer la politique environnementale de Donald Trump. «Nous avons un Président qui pense qu'il n'y a pas de changement climatique et qui fait reculer plusieurs mouvements en faveur de l'environnement», a indiqué l'acteur.

6 septembre

Pierce Brosnan à l'honneur pour l'ouverture du festival

Pour l'ouverture, ce vendredi 6 septembre, le Festival a déroulé le tapis rouge à Pierce Brosnan. 

L'acteur irlandais de 66 ans s'est dit «très fier de cet hommage». «C'est un moment de réflexion : où est passé le temps ?Ai-je assez travaillé ? Est-ce que je mérite cet honneur», a-t-il ajouté. 

Avec une soixantaine de films à son actif, Pierce Brosnan, qui revient à Deauville cette année après avoir vu son nom inscrit sur l'une des célèbres cabines de la plage de la station balnéaire en 2014, a joué, outre James Bond, dans des production à succès comme «Madame Doubtfire» de Chris Columbus (1993) ou «Mars Attacks !» de Tim Burton (1996). Ce producteur «aguerri» sera prochainement à l'affiche de trois films : «The Mistfits», un thriller d'action de Renny Harlin, «False Positive», film d'horreur de John Lee, et «Eurovision», une comédie de David Dobkin.

Pierce Brosnan a succédé sur le tapis rouge à Catherine Deneuve, présidente du jury, qui récompensera samedi 14 septembre le lauréat des 14 films en compétition, dont six signés par des femmes et neuf premiers films.

Le nouveau Woody Allen ouvre le bal des projections

La cérémonie s'est achevée par la projection du nouveau film de Woody Allen, «Un jour de pluie à New York», privé de salles aux États-Unis, après des accusations d'abus sexuel visant le réalisateur. Au grand dam des festivaliers, l'Américain ainsi que ses acteurs n'étaient pas présents sur le tapis rouge.

À suivre aussi

Cinéma Avant Brad Pitt, ces autres acteurs qui ont déjà pris un ticket pour l'espace
Cinéma Premier homme sur la Lune : les 10 films à voir sur la conquête spatiale
Cinéma Découvrez la bande annonce du film «Les municipaux : trop c'est trop» des Chevaliers du Fiel

Ailleurs sur le web

Derniers articles