Un petit prince aux accents contemporains

Le petit prince d'Anne Tournié entremêle les arts et revisite l'ouvrage non religieux le plus lu et vendu au monde. [Le_Petit_Prince_Show_]

Présenté jusqu’au samedi 28 septembre aux Folies Bergère, «Le Petit Prince» se réinvente et fait se côtoyer histoire intemporelle, cirque, danse et nouvelles technologies grâce au vidéo mapping.

Régulièrement monté au théâtre, Le Petit Prince (1953) signé Antoine de Saint-Exupéry, s’offre une nouvelle jeunesse. Sous la houlette de la metteur en scène Anne Tournié, qui a notamment travaillé avec Bob Wilson, Robert Lepage, Jerôme Savary ou encore Alfredo Arias, l’ouvrage littéraire le plus lu et le plus vendu au monde prend des accents contemporains. 

Des décors vidéo pour une immersion poétique 

 

le_petit_prince_show_1_5d88aaa1c79a8.jpg

© Le Petit Prince Show 

Fidèles au roman, les aventures de ce petit prince, réinterprétées dans une version résolument moderne, se racontent en une quinzaine de tableaux élégants, pointus, faisant appel aux arts du cirque, de la danse contemporaine et au vidéo mapping. Une technologie qui permet de recréer des décors vidéo animés de toute beauté, qui du fond de scène au sol, plongent le spectateur en plein désert, dans l’espace, la tête dans les étoiles ou encore sur la planète du Petit Prince. Cette approche envoûtante offre une véritable immersion dans un monde poétique et accompagne les dix interprètes dans ce voyage contemporain. 

Des chorégraphies contemporaines associées au talent d’une conteuse

le_petit_prince_show_30_5d88ab0e61861.jpg

© Le petit prince Show 

Un périple qui conduit à la rencontre d’un aviateur qui descend du ciel, d’un Petit Prince espiègle évoluant sur une sphère comme dans les cieux, d’une bande de moutons décalée, d’une rose gracieuse, d’un clown vaniteux amateur de selfies et de hip hop, d’un businessman qui compte et recompte les étoiles sur des airs électro, ou encore d’un allumeur de réverbères volant sur son mât chinois au son de l’accordéon. Autant de scènes dans lesquelles les personnages ne parlent pas mais communiquent par le geste sur des chorégraphies millimétrées, accompagnées d’une conteuse qui, reprenant les mots d’Antoine de Saint -xupéry, introduit chaque tableau pour lui offrir un éclairage bienvenu. 

Jusqu’au 28 septembre, Le Petit Prince, Les Folies Bergère, Paris. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles