Batman : l'évolution du personnage du Joker sur grand écran

Joaquin Phoenix reprend le rôle de ce méchant légendaire dans le film de Todd Phillips. [© 2019 Warner Bros. Entertainment Inc. All Rights Reserved. TM & © DC Comics / Niko Tavernise]

Acclamé pendant huit minutes à la Mostra de Venise, Joaquin Phoenix campe un Joker remarquable dans le film éponyme qui est sorti ce mercredi. Avant lui, d'autres acteurs ont incarné l'ennemi juré de Batman.

Apparu pour la première fois en 1940 dans les bandes dessinées de Batman, ce criminel aux lèvres rouge sang multiplie les apparitions depuis près de huit décennies, aussi bien dans les films d'animation que sur le petit ou grand écran. Selon la légende, le Joker, à l'esprit brillant, serait tombé dans une cuve de déchets toxiques ce qui l'aurait défiguré et rendu diabolique.

Cesar Romero, dans les années 1960

L’acteur new-yorkais est le premier à se glisser dans la peau du clown maléfique dans la série «Batman» puis le film éponyme de Leslie H. Martinson en 1966. Le maquillage est grossier et le rose de ses lèvres rappelle celui de sa veste qui suscite les ricanements. Ce Joker qui passe son temps à chanter, a des allures de héros de cartoon.

515668.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx_5d6e5bdb60342.jpg

© Splendor Films

Jack Nicholson en 1989

L’Américain interprète la Némésis de la célèbre chauve-souris dans le long-métrage «Batman» de Tim Burton sorti en 1989 et qui a obtenu l’Oscar de la meilleure direction artistique. La bouche très travaillée de l’acteur avec des airs de moustache à la Dali s’inspire de «L’homme qui rit» (1928) de Paul Leni, avec Conrad Veidt. Avec ses cheveux verts, sa peau blanche et son addiction à l’acide, le Joker effraie et a - accessoirement - tué les parents de Bruce Wayne. Ses victimes affichent le même rictus quand vient l’heure de la mort.

18899549.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx_5d6e5ba44dba9.jpg

© Warner Bros. France

Heath Ledger en 2008

Il reste indéniablement l’un des plus grands interprètes du Joker. Dans «The Dark Knight : le chevalier noir» de Christopher Nolan sorti en 2008, Heath Ledger s'intéresse davantage au côté sombre du personnage. «Nous sommes partis de l'idée qu'il incarnait l'anarchie et le chaos à l'état pur, qu'il n'avait d'autre but que de détruire pour le seul plaisir de détruire, et qu'il était par là même totalement insaisissable... et passablement terrifiant», expliquait, à l’époque, le réalisateur. Pour coller au plus près au Joker, Heath Ledger a passé des heures isolé dans sa chambre d’hôtel à penser à des idées noires. Mort tragiquement d’une overdose le 22 janvier 2008, à seulement 28 ans, l’Australien a reçu l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle à titre posthume.

18960323.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx_5d6e5b50df02c.jpg

© Warner Bros.

Jared Leto en 2016

Difficile de succéder à Heath Ledger… et Jared Leto peut en témoigner. Le comédien et leader du groupe Thirty Seconds to Mars n’a pas convaincu en Joker dans «Suicide Squad» (2016) de David Ayer. Avant lui, Ryan Gosling avait été sollicité pour jouer l’ennemi de Batman. Annoncé comme la star de cette production, Jared Leto n’apparaît pourtant que dans quelques scènes, et son look (tatouages et dents en métal) a suscité de nombreuses railleries dans les salles de cinéma.

278204.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx_5d6e5ae5803bc.jpg© 2016 Warner Bros. Entertainment Inc., Ratpac-Dune Entertainment LLC and Ratpac Entertainment, LLC

Joaquin Phoenix en 2019

Présenté en avant-première mondiale en août à la Mostra de Venise, le «Joker» de Todd Phillips a emballé la critique. Un succès en grande partie dûe à l'interprétation magistrale de Joaquin Phoenix qui a perdu pas moins de 25 kilos pour incarner cet homme au visage anguleux. Ce long-métrage s'attarde sur les origines du personnage dans une histoire inédite. «Je ne me suis donc pas référé à des interprétations précédentes», précise l'acteur américain de 44 ans. Le héros, Arthur Fleck, se produit en tant que clown à l'hôpital ou dans la rue. Célibataire vivant chez sa mère, l'homme souffre de troubles psychologiques et bascule peu à peu dans la folie. Ce rôle pourrait bien valoir un Oscar à Joaquin Phoenix.

4504422.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx_5d6e634c0354e.jpg© 2019 Warner Bros. Entertainment Inc. All Rights Reserved / Niko Tavernise

À suivre aussi

Cinéma «Star Wars: l'ascension de Skywalker» : les places de cinéma «premium» accessibles en prévente
Cinéma Découvrez la bande-annonce finale de Star Wars IX
Mieux vaut éviter de regarder les films dans l'ordre de leur sortie en salle.
Cinéma Marvel : dans quel ordre chronologique faut-il regarder tous les films ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles