Le «Joker» de Todd Phillips en route vers les Oscars ?

L'acteur Joaquin Phoenix a perdu plus de vingt kilos pour interpréter l'ennemi de la célèbre chauve-souris. [© 2019 Warner Bros. Entertainment Inc. All Rights Reserved / Niko Tavernise]

Alors qu'il est sorti ce mercredi en salle, le «Joker» de Todd Phillips s'annonce déjà comme un triomphe. Récompensé du Lion d’or à la Mostra de Venise, le film adapté de l’univers de Batman, et réalisé par l’auteur de «Very Bad Trip», pourrait s’inviter dans la course aux Oscars.

La Némésis du Chevalier Noir a réussi le pari fou de remporter le prix le plus prestigieux d’un festival réputé pour valoriser des œuvres élitistes, ou tout du moins pointues et exigeantes, loin de l’univers potache des premières comédies de Todd Phillips.

Avant cela, la projection officielle du «Joker» avait été suivie par huit longues minutes de standing-ovation et des critiques dithyrambiques provenant de la presse du monde entier. De bon augure pour les prochaines nominations aux Oscars.

Car ce «Joker» qui se concentre sur les origines et la vie personnelle de l’ennemi juré de Batman se définit comme un thriller psychologique plutôt qu’un film d’action multipliant les cascades et les effets spéciaux spectaculaires.

Oscillant entre blockbuster et cinéma indépendant, Todd Phillips, qui s’est inspiré entre autres de «Taxi Driver», drague un large public et pourrait de nouveau bouleverser la donne aux Oscars en intégrant une dimension super-héroïque à la compétition. Jusqu’à présent, «Black Panther» de Ryan Coogler est le seul long-métrage de super-héros à avoir concouru pour l’Oscar du meilleur film.

Joaquin Phoenix, ce «lion féroce et courageux»

Cette réussite tient également à la performance remarquable de Joaquin Phoenix qui pourrait valoir à l’Américain une nouvelle nomination à l’Oscar du meilleur acteur. Beaucoup espère qu’il décrochera enfin la statuette après avoir été boudé par l’Académie à trois reprises («Gladiator», «Walk the line» et «The Master»). Considéré comme l’un des plus doués de sa génération, le comédien s’est surpassé pour ce rôle tant mentalement que physiquement. S’économiser, un terme que Joaquin Phoenix semble ne pas connaître.

Pour coller au plus à près au personnage d’Arthur Penn, ce clown malade au visage émacié qui se rêve en star de stand-up mais glisse vers la folie, l'homme, qui aime les sujets sombres et complexes, a perdu plus de vingt kilos, étudié le profil de plusieurs assassins et travaillé son rire. «Le» rire du Joker à la fois cruel, terrifiant et unique.

«Joaquin Phoenix est le lion le plus féroce, le plus courageux et le plus ouvert d'esprit que je connaisse», a déclaré Todd Phillips lors de la remise des prix à la Mostra de Venise. L’acteur de 44 ans qui excelle dans chacun de ses rôles, pourrait concurrencer le regretté Heath Ledger dans le cœur du public. Celui qui a magistralement interprété le Joker dans «The Dark Knight : le Chevalier Noir» de Christopher Nolan a en effet obtenu en 2009, à titre posthume, l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. Rappelons que Heath Ledger a succombé à une overdose médicamenteuse, à seulement 28 ans.

18960323.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx_5d7688f3d5241.jpg

© Warner Bros.

S’il est conscient que les fans auront envie de comparer les deux hommes, Joaquin Phoenix reste modeste et ne veut en aucun cas qu'il y ait compétition. «Heath Ledger est inaccessible, il n'y a pas d'égal pour moi et j'ai fait de mon mieux pour honorer (sa) mémoire lors du tournage comme s'il était à côté de moi», a-t-il déclaré lors de son passage à Venise, en souvenir de son ami disparu.

À suivre aussi

idées sorties «Maléfique : le pouvoir du mal», «Shaun le mouton le film : la ferme contre-attaque», «Matthias et Maxime» : les 3 films à voir cette semaine au cinéma
Cinéma La veste de Vincent Cassel dans La Haine aux enchères (et c'est pour la bonne cause)
Cinéma Pierre Niney rejoint le casting du prochain OSS 117, «Alerte rouge en Afrique noire»

Ailleurs sur le web

Derniers articles