Trois comics à lire absolument pour tout savoir sur le Joker

L'ennemi juré de Batman est mis en vedette dans de nombreuses publications. [DR]

Le film avec Joaquin Phoenix dans le rôle-titre est sorti ce mercredi 9 octobre. Pour y voir plus clair, voici une petite sélection des meilleurs comics pour découvrir le mythique méchant.

Présent dans l'univers DC Comics depuis depuis les années 1940, l'ennemi juré de Batman aurait dû mourir à l'issue de sa première aventure, comme tous les ennemis de l'époque, considérés comme jetables. Mais le directeur éditorial a pris conscience du potentiel hors-norme du personnage et l'a sauvé. Près de quatre- vingts ans plus tard, le psychopathe au rire tonitruant est toujours aussi fascinant. 

La création du monstre

killing_5d94e8f998016.jpg

D'où vient le Joker ? A quoi ressemblait-il avant ? Pendant longtemps DC Comics a laissé cet aspect dans l'ombre pour se consacrer à l'héroïque Batman. Killing Joke, paru à la fin des années 1980, permet d'y voir plus clair. D'un côté, l'album montre le Joker sous son aspect le plus abject, ne reculant devant rien pour aboutir à ses fins, mais il se plonge aussi dans son passé trouble. Ingénieur devenu un comédien raté, il sombre peu à peu dans une folie destructrice. Cette toute nouvelle édition limitée à 4000 exemplaires, inclut pour la toute première fois le script complet du mythique Alan Moore (Watchmen, V pour Vendetta, From Hell...) et les deux colorisations de l’œuvre réalisées en 1988, puis en 2008. Un récit culte et fondateur. 

Killing Joke, d'Alan Moore et Brian Bolland, éd. Urban Comics

LA FACE SOMBRE DE GOTHAM 

joker_5d94e78d180c4.jpg

Un one-shot qui offre une vision ultra-réaliste, presque dérangeante. Dans Joker, sorti en 2013, le duo Azzarello-Bermejo ne joue pas du tout la carte du grand guignol. Une stratégie qu'il avait déjà adopté, deux ans plus tôt, en dédiant un autre one-shot à un méchant tout aussi mythique : Lex Luthor. Crédible jusqu'au bout des ongles, le clown du crime quitte l'asile d'Arkham pour reprendre le contrôle de sa ville. Evidemment, certains en ont profité pour se remplir les poches et il va falloir remettre de l'ordre là-dedans. Pour le joker, évidemment, tous les moyens sont bons, évidemment, et sa cruauté n'aura d'égale que sa fantaisie. Cette version du personnage rappellera aux fans l'interprétation de Heath Ledger dans le Dark Knight de 2008. Sans limite, malsain et charismatique en diable, ce joker est incontournable, mais à ne pas mettre dans les mains des lecteurs les plus jeunes. 

Joker, de Brian Azzarello et Lee Bermejo, éd. Urban Comics

LE MEILLEUR DES BAD GUYS

white_knight_5d94e831422d0.jpg

Les scénaristes américains aiment naviguer en eaux troubles, surprendre les lecteurs en imaginant des scénarios improbables. Joker : White Knight occupe donc une place de choix, dans cette tradition. Ici, Batman est allé trop loin et un nouveau traitement a guéri le Joker de sa folie. Il peut alors redevenir Jack Napier (son alias dans le Batman de Tim Burton) et mettre tous les dégâts sur le dos du chevalier noir. Mieux, en accusant Batman de ne défendre que les plus riches, il va faire de son combat une arme politique pour tenter de prendre la mairie de Gotham. Avec Sean Murphy (Punk Rock Jesus) aux commandes, cette mini-série frappe très fort. Sorti à la fin de l'année 2018, le premier album de la série jouait avec beaucoup de codes de l'univers Batman et le deuxième volume, dont la parution a commencé aux Etats-Unis fin juillet, continue sous les meilleurs auspices. 

Joker : White Knight, de Sean Murphy et Matt Hollingsworth, éd. Urban Comics

Cette petite liste est évidemment loin d'être exhaustive. Urban Comics, l'éditeur français de DC Comics, recense de nombreuses autres aventures. Pour tester ses connaissances sur le sujet, un quiz est même disponible.  

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles