Marie-Agnès Gillot va chorégraphier la comédie musicale de Marc Lavoine : «Les souliers rouges»

L'ex-danseuse étoile Marie-Agnès Gillot lors d'une performance en 2018, à l'occasion du défilé de haute couture de la maison Rabih Kayrouz. [François Guillot / AFP]

A l’affiche des Folies Bergère à partir du 31 janvier, le spectacle musical «Les Souliers rouges» écrit par Marc Lavoine et Fabrice Aboulker, son compositeur attitré, d'après le conte d'Andersen, sera chorégraphié par Marie-Agnès Gillot et mis en scène par Jérémie Lippmann.

Après une sortie audio en 2016, interprétée à l’époque par Marc Lavoine, Arthur H et Cœur de pirate, la version scénique annonce de prometteuses collaborations. 

Marie-Agnès Gillot à la barre 

Elle connait parfaitement cet univers. L’ex-danseuse étoile, qui a fait ses adieux à l’Opéra de Paris en mars 2018, signera les chorégraphies de ce spectacle attendu, qui raconte l’hisoire d’Isabelle, jeune fille montée à Paris avec un rêve : devenir elle aussi danseuse étoile. Qui mieux qu’une ancienne pensionnaire de l’Opéra de Paris pouvait plonger le spectateur dans le monde de la danse classique, avec ses codes, sa discipline et sa rigueur, décor de ce conte musical? C’est le défi que relèvera Marie-Agnès Gillot. Un de plus. Et pour cause, l'artiste multiplie les projets depuis son départ de l’Opéra de Paris. Elle a en effet joué au théâtre pour la première fois dans «Peau d’âne» en novembre dernier, fait une apparition au cinéma avec Pierre Richard dans «A cause des filles», et propose toute cette saison une carte blanche à la Seine musicale. 

Benjamin Siksou, Guilhem Valayé et Loryn Nounay dirigés par Jérémie Lippmann

Après avoir notamment fait sensation en dirigeant Marie Gillain dans «La Vénus à la fourrure», Molière de la meilleure comédienne et Molière de la meilleure pièce privée en 2015, ou encore JoeyStarr dans «Eloquence à l’Assemblée» en 2017, Jerémie Lippmann portera sur scène cette histoire aussi envoûtante que diabolique. Car si Isabelle a des rêves d’étoile, Victor, chorégraphe réputé de l’Opéra, a choisi de monter un ballet maudit : «Les souliers rouges».

La légende raconte qu’une paire de chaussons rouges auraient été cachés par le diable dans les couloirs de l’opéra. La danseuse qui les chaussera et interprètera ce ballet connaîtra la gloire mais devra renoncer à l’amour. Dans le cas contraire elle mourra. Un dilemme auquel sera confrontée la jeune Isabelle avec l'arrivée d'un jeune journaliste dans sa vie. Un univers mêlant passion et doutes qui sied à Jérémie Lippmann. Il dirigera pour l'occasion le chanteur, compositeur et acteur Benjamin Siksou, mais aussi Loryn Nounay et Guilhem Valayé, dont les noms ont été dévoilés le 12 septembre dernier. Huit danseurs complèteront la distribution de ce spectacle musical qui ne devrait pas manquer de faire parler de lui.

À suivre aussi

Paris : vers l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques ?
Spectacle Vers l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques à Paris
Le spectacle du Puy du Fou Espagne a séduit plus de 72.000 spectateurs depuis son inauguration en août 2019.
Parc d'attractions Le Puy du Fou bat son record de fréquentation en 2019
humour Fary inaugurera fin novembre son comedy club, le «Madame Sarfati»

Ailleurs sur le web

Derniers articles