5 expos à voir à Paris avec ses enfants pendant les vacances de La Toussaint

Mieux vaut faire moins dun mètre trente pour se glisser dans certaines pièces de lexposition Chaplin à La Philharmonie Mieux vaut faire moins dun mètre trente pour se glisser dans certaines pièces de lexposition Chaplin à La Philharmonie[©Virginie Jannière]

Bientôt les vacances de La Toussaint et des enfants en mal d'activité à occuper. Nous avons sélectionné cinq expositions parisiennes à visiter pendant cette trêve automnale.

chaplin, à la Philharmonie de Paris

Il fallait le faire : le maître du muet s'invite au musée de la musique-Philharmonie de Paris. Rien de paradoxal pourtant puisque l'oeuvre de Charlie Chaplin reste fondamentalement musicale. Son sens de la danse et du rythme infuse également toute son oeuvre filmique. L'exposition retrace la vie de ce musicien autodidacte qui, à 25 ans, quitte le milieu du music-hall pour celui du cinéma. Avec l'invention du personnage de Charlot et même lorsque le cinéma devint parlant, Charlie Chaplin n'eut de cesse de donner une véritable «éloquence musicale» à ses films entre comique sonore, bruitage et musique.

Considéré comme un véritable danseur par le danseur et chorégraphe Vaslav Nijinski que Chaplin admire par ailleurs, le cinéaste devint, au fil du temps, l'incarnation d'une culture populaire universelle mais engagée. La Philharmonie expose affiches, quelques oeuvres plastiques lui rendant hommage comme ce «Charlot cubiste» de Fernand Léger, et a fouillé de nombreuses archives pour porter une attention toute particulière à ses compositions musicales et ses instants dansés pour au final réunir Charlie Chaplin et les artistes d'avant-garde de l'époque.

Le plus pour les plus jeunes : au-delà des films de Charlie Chaplin que les enfants sauront apprécier, les organisateurs ont pensé à un parcours spécialement conçu pour eux. Ainsi, de petites portes leur donnent la liberté d'aller et venir entre les différentes parties de l'exposition (les adultes sont priés de faire le tour), les enfants (comme les grands) peuvent s'amuser à actionner les machines à bruitage et reconnaître le bruit de vaisselle cassée, celui du vent ou celui d'un moteur de voiture (de 1900 !), un tableau magnétique accueille différentes parties du Charlot de Fernand Léger afin que les plus petits tentent de reproduire l'oeuvre. Quant aux modules interactifs et sonores, ils sont facilement compréhensibles par tous. Enfin, la riche programmation de la Philharmonie prévoit des ciné-concerts en famille.

Charlie Chaplin, l'homme orchestre, du 11 octobre 2019 au 26 janvier 2020 à la Cité de la musique - Philharmonie de Paris.

Espions, à la Cité des sciences et de l'industrie

Inspirée de la série «le bureau des légendes» et conçue en partenariat avec les acteurs du renseignement français, l'exposition «Espions» propose de découvrir ces métiers singuliers. Les organisateurs ont fait le choix de mettre en situation le public. Et si un essai nucléaire de faible intensité avait été réalisé dans un pays fictif placé sous surveillance ? Sous 48h, une note de renseignement doit être rendue au directeur. Au visiteur de passer de services en services pour collecter des informations et les relier entre elles. Entre fiction et réalité, cette expérience immersive permet de mieux comprendre les techniques de renseignement et l'organisation des agents dont le quotidien est étonnant. D'ailleurs plusieurs interviews d'agents de renseignement français ont été réalisées spécialement pour cette exposition. Un univers mystérieux à décrypter en famille.

Le plus pour les plus jeunes : il faut tout de même avoir au moins douze ans pour mieux appréhender l'exposition, quelque peu complexe pour ceux qui n'auraient pas encore un minimum de connaissances de géographie et de politique. Au programme : une plongée dans les actions concrètes des agents à savoir analyser dans un casque des conversations interceptées, apprendre les techniques de filature, «dépoussiérer un bureau», c'est à dire détecter des micros ou des caméras. Des ateliers (sur inscription) ont été créés pour le jeune public comme «la face cachée des codes secrets» proposant d'apprendre à décrypter des messages secrets, ou encore «Je clique donc je suis», un spectacle autour de la surveillance des téléphones portables.

Espions, du 15 octobre 2019 au 9 août à la Cité des sciences et de l'industrie.

Degas à l'opéra, au Musée d'Orsay

Indissociable de ses célèbres danseuses de l'Opéra de Paris, Edgar Degas reste néanmoins un passionné d'opéra dans son ensemble, jusqu'à en faire le point central de ses travaux picturaux. Si l'on se souvient de l'exposition du centenaire de Degas avec «Degas Danse Dessin» en 2017 au Musée d'Orsay, où la figure de la danseuse était exposée sous l'angle de l'amitié méconnue (et la correspondance) entre le peintre et Paul Valery, cette fois, le musée rentre plus en profondeur dans l'amour de Degas pour l'opéra et ses ballets.

capture_decran_2019-09-26_a_14.43.43_5d8cb2ba89240.png

Capture d'écran Youtube / Danseuse au bouquet, saluant sur la scène, 1878 © Musée d’Orsay Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Au-delà de la figure de la ballerine, Degas explore les moindres recoins de ce lieu magique et de ce microcosme si particulier. De la scène aux coulisses en passant par la salle de répétition, Edgar Degas va, des années 1860 jusqu'à ses dernières oeuvres autour de 1900, étudier tous les aspects de l'opéra et de ceux qui le peuplent : danseuses, chorégraphes mais aussi spectateurs, musiciens d'orchestre et abonnés, ces hommes en noir - dont il fit partie tardivement - autorisés à accéder aux coulisses.

Le plus pour les plus jeunes : des visites en familles (6-12 ans et sur inscription) ont été planifiées par les organisateurs, comme «degas, ce fantôme de l'opéra» proposant de se glisser dans la loge du souffleur, parmi les musiciens de l'orchestre ou encore dans la peau d'une jeune danseuse. Le musée prévoit également des parcours réservés aux enfants.

Degas à l'opéra, du 24 septembre jusqu'au 19 janvier 2020 au Musée d'Orsay.

Walk the line, au musée en herbe

L'art contemporain n'est pas réservé aux adultes. le musée en herbe a mis en place une exposition autour du travail de l'artiste L'Atlas. Ce dernier, passionné depuis l'enfance par les cartes et le voyage, s'est très vite interessé à la calligraphie arabe et chinoise. Ses spécialités ? d'immenses boussoles, des roses des vents graphiques inspirées de l'architecture Koufique. Une oeuvre située entre graffiti, abstraction géométrique et illusions d'optique.

Le plus pour les plus jeunes : saluons le musée en herbe qui pense toujours aux plus petits des plus jeunes. Accessible dès trois ans, l'exposition propose aux jeunes visiteurs de se transformer, le temps de la visite, en explorateurs et de partir à la recherche des différents courants artistiques qui ont inspiré L'Atlas. Ateliers de création, Réalité Virtuelle et parcours initiatique à l'histoire de l'Art sont également programmés. Tout est prévu, donc, pour les marmots. En revanche, mieux vaut réserver rapidement pour espérer des places aux ateliers (de 2 ans et demi à 12 ans).

Walk the line with L'Atlas, jusqu'au 22 mars 2020 au musée en herbe

Picasso, tableaux magiques, au musée Picasso

Entre l'été 1926 et le printemps 1930, Pablo Picasso réalise de nombreuses peintures que le critique d'art Christian Zervos qualifiera à partir de 1938,  de «tableaux magiques». Composées de figures très étranges, ces oeuvres annoncent déjà tout le génie contenu dans «Guernica». Cette exposition permet de réunir un grand ensemble rarement observable de ces tableaux au charme puissamment hypnotique. Cette exposition permet également de se plonger au coeur du surréalisme et de la psychanalyse des débuts du XXe siècle qui ont entouré la création de ces tableaux.

Le plus pour les plus jeunes : couleurs vives et formes simples sauront attirer les enfants qui ressentent souvent des choses étonnantes face aux oeuvres d'art. Le musée Picasso a, en outre, prévu des visites en famille. Ces «formules magiques» permettent de découvrir l'exposition à travers un défi à relever en famille : décoder le langage picassien et décrypter d'énigmatiques formules magiques. Des billets visite guidée + atelier famille sont également programmés. Ces «signes de tête» durent deux heures. Après une visite guidée pour les enfants à partir de 5 ans, des médiateurs sont chargés de mettre en pratique en atelier ce que le groupe a vu pendant le parcours. Sur réservation.

Picasso. Tableaux magiques, jusqu'au 23 février 2020, au musée Picasso.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles