On a écouté «Johnny», le nouvel album posthume de Johnny Hallyday qui sort ce vendredi

Son directeur artistique Yvan Cassar a travaillé sur les arrangements symphoniques. [© Universal]

Près de deux ans après la mort du rockeur, les hommages à Johnny Hallyday se multiplient, dont l’album posthume «Johnny», qui sort ce vendredi 25 octobre. CNEWS a pu écouter ces douze standards réarrangés.

Quelques journalistes ont été conviés vendredi 4 octobre, dans un studio parisien, à venir découvrir les pistes d’un disque qui devrait combler les fans du chanteur disparu le 5 décembre 2017, à l’âge de 74 ans.

A l’origine de ce projet concept, quatre pistes découvertes alors que l’équipe travaillait sur la réédition de l’album du Stade de France 1998. «Des titres de Johnny en symphonie alors qu’il s’agissait d’une bande live», nous explique-t-on.

Après une longue hésitation, Yvan Cassar, chef d’orchestre et directeur artistique de l’artiste pendant une quinzaine d’années, a accepté de retravailler les arrangements. «Quand il s’agissait de concert, il a fallu nettoyer les pistes et extraire la voix de Johnny du brouhaha de la foule», précise la maison de disque Universal. D’autres séquences avaient été enregistrées en studio ou lors de répétitions.

Une succession de tubes magnifiquement réorchestrés

Il en résulte un disque très émouvant. Si ce ne sont pas des compositions originales et que le rock est relégué au second rang, les fans verseront assurément une larme en réécoutant les tubes de leur idole réorchestrés en version symphonique ou en piano-voix, avec la présence de percussions et de guitares acoustiques. Cette version, Johnny Hallyday l’avait déjà évoquée de son vivant avec Yvan Cassar. L’ami fidèle aura donc exaucé son rêve.

0602508082399_hallyday_johnny_digipacksanssticker_5d9773d581419.jpg© Universal

Sobrement baptisé «Johnny» avec une photo du rockeur en noir et blanc en guise de couverture, le disque s’ouvre par «Que je t’aime», avant de laisser place à «Diego, libre dans sa tête», emprunté au répertoire de Michel Berger. Suivent les morceaux «Quelque chose de Tennessee», «Sur ma vie», «L’envie» écrit par Jean-Jacques Goldman, «Sang pour sang» composé par son fils David, «Vivre pour le meilleur», «Marie», «Le chanteur abandonné», «Requiem pour un fou» et «M’arrêter là». L’opus s’achève par «Non je ne regrette rien», cette sublime reprise du succès d’Edith Piaf qui aurait pu être la dernière phrase de Johnny avant son départ vers l’au-delà.

Du lourd, rien que du lourd, avec des arrangements enregistrés à Londres avec 70 musiciens du London Symphony Orchestra, et 42 choristes de la London Voice.

Outre cette œuvre posthume, un album live des Vieilles Canailles, enregistré le 24 juin 2017 à l’AccorHotels Arena à Paris, sortira dans les bacs le 8 novembre en CD et DVD. Un dernier tour de chant pour le Taulier avec ses complices, Eddy Mitchell et Jacques Dutronc.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

C’est avec une grande émotion que je vous annonce la sortie du concert des Vieilles Canailles le 08 novembre 2019. Ce projet a été très important pour moi puisque j’ai mis plus de 15 ans à le rêver, l’imaginer, et finalement le co-produire. J’ai une pensée pour Johnny dont c’est le dernier concert. Je veux remercier Eddy Mitchell de m’avoir toujours soutenu durant toutes ces années. Merci aussi à Jacques Dutronc (Maître Jacques) pour son humour et la façon dont il m’a reçu dès le départ pour ce projet. Je n’oublie pas Claude Wild et Rose Léandri. Et un spécial thanks à Sébastien Farran sans qui ce projet n’aurait pas pu se monter. Ce concert est unique, mythique, fantastique, que ce soit musicalement ou émotionnellement. @lesvieillescanailles #JacquesDutronc #JohnnyHallyday #EddyMitchell #roseléandri @claudewildproductions #sebfarran @warnermusicfr #lesvieillescanailles

Une publication partagée par Valéry Zeitoun (@valeryzeitounofficiel) le

Rappelons que l’album «Mon pays c’est l’amour» sorti en décembre 2017 chez Warner, s’est écoulé à près de deux millions d’exemplaires.

À suivre aussi

Goo Hara, star de la K-pop, s'est suicidée après avoir subi du revenge porn et du cyberharcèlement
Musique Prostitution, revenge porn et contrats abusifs : l'univers trouble de la K-pop
Musique Nicole Scherzinger officialise (enfin) le retour des Pussycat Dolls par une tournée à venir
Musique Rennes fête les Trans Musicales

Ailleurs sur le web

Derniers articles