Le Goncourt des lycéens est attribué à Karine Tuil pour «Les choses humaines» (Gallimard)

Karine Tuil a remporté le Prix Goncourt des lycéens 2019 pour «Les choses humaines» (Gallimard) Karine Tuil a remporté le Prix Goncourt des lycéens 2019 pour «Les choses humaines» (Gallimard)[Martin BUREAU / AFP]

Le Goncourt des lycéens 2019 est attribué à Karine Tuil pour «Les choses humaines» aux éditions Gallimard, après avoir déjà remporté le Prix Interallié ce mercredi 13 novembre.

La romancière succède ainsi à David Diop et son «Frère d'âme» au Seuil qui l'avait remporté en 2018.

Ce onzième roman de l'écrivaine, qui a également figuré dans les sélections du Goncourt et du Femina, raconte une affaire de viol et le procès qui la suit. Alexandre, le fils d'un journaliste vedette de la télévision et d'une essayiste reconnue pour ses prises de position féministes, est accusé de viol. La romancière présente alors les faits à travers les différents points de vue lors du procès d'Alexandre.

Le roman s'est déjà écoulé à plus de 34 000 exemplaires (selon les données GfK citées par Livres Hebdo).

Après deux mois de lecture assidus, les délégués des six villes, Lyon, Metz, Marseille, Nantes, Paris et Rennes avaient élu mardi 12 novembre huit finalistes : Santiago H. Amigorena pour « Le ghetto intérieur » (P.O.L.), Nathacha Appanah pour « Le ciel par-dessus le toit » (Gallimard), Louis-Philippe Dalembert pour « Mur Méditerranée » (Sabine Wespieser), Amélie Nothomb pour « Soif » (Albin Michel), Anne Pauly pour « Avant que j’oublie » (Verdier), Abel Quentin pour « Sœur » (L’Observatoire), Sébastien Spitzer pour « Le cœur battant du monde » (Albin Michel) et Karine Tuil pour « Les choses humaines » (Gallimard).

Lors de la finale à Rennes, Karine Tuil l'a emporté à 7 voix contre 5 à Louis-Philippe Dalembert pour «Mur Méditerranée» (éd. Sabine Wespieser).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles