Martin Scorsese demande aux spectateurs de ne pas regarder «The Irishman» sur leur portable

Avec The Irishman, Martin Scorsese a renoué avec les gangsters, après les Infiltrés, sorti en 2006. [ERIK VOAKE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP]

C’est le conseil d’un professionnel. Martin Scorsese, dont le film «The Irishman» est sorti le 27 novembre dernier sur Netflix, a imploré les spectateurs de regarder son film sur le plus grand écran possible.

«Si vous voulez voir une de mes images ou la plupart de mes films, s’il vous plaît, ne la regardez pas sur un téléphone, s’il vous plaît. Un iPad, un grand iPad, peut-être», a fortement recommandé le réalisateur à un journaliste de Rolling Stones. 

Sur internet, plusieurs spectateurs ont loué l'accessibilité du film sur divers supports, dont la montre connectée et le téléphone, pour le plus grand regret de l'Italo-américain de 77 ans. 

Dans ce long métrage d'une durée de 3h30, Scorsese a offert une immersion de 50 ans dans la vie de gangsters. Il a surtout effectué un casting de luxe avec des monstres du cinéma comme Robert De Niro, Joe Pesci, Harvey Keitel et Al Pacino. Ils sont accompagnés par de jeunes acteurs talentueux. Surtout, de gros efforts techniques ont été réalisés pour permettre aux acteurs d'accompagner leurs personnages à travers le temps. 

Un projet vieux de 20 ans

Un projet que seul Netflix a accepté de produire. Un budget de 160 millions de dollars est évoqué pour le long-métrage qui a seulement été projeté dans les salles anglaises et américaines pour des «raisons légales».

Netflix a permis à Martin Scorsese de réaliser un projet vieux de 20 ans, scénarisé par Steven Zaillian. Il s'agit du premier film de gangsters de «Marty» depuis Les Infiltrés en 2006.

«The Irishman» figure parmi les favoris de la cérémonies des Oscar, le 9 février 2020 à Los Angeles. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles