Anthony Daniels, interprète de C-3PO : «Je ne voulais pas jouer dans Star Wars»

Anthony Daniels confie qu'il s'est senti «blessé» de ne pas être reconnu comme les autres acteurs de la saga. Anthony Daniels confie qu'il s'est senti «blessé» de ne pas être reconnu comme les autres acteurs de la saga. [© Martin BUREAU / AFP]

Depuis 1977, il incarne le droïde C-3PO dans la saga «Star Wars». Alors que le neuvième volet est attendu au cinéma ce 18 décembre en France, l'acteur Anthony Daniels revient sur cette expérience cinématographique hors du commun.

Si son nom reste méconnu du grand public, l’acteur britannique, aujourd’hui âgé de 73 ans, a endossé le costume de C-3PO pendant plus de quatre décennies, et peut se targuer d'avoir participé à tous les épisodes de la saga phénomène.

De passage à Paris, celui qui a publié son autobiographie en novembre et qui fait ses adieux à l’un des robots les plus célèbres du cinéma dans «L’ascension de Skywalker», avoue qu’il ne «voulait pas, à l'origine, jouer dans Star Wars».

C’est son agent, trouvant trouvait cette réaction stupide, qui l’a convaincu de rencontrer George Lucas, créateur de cette galaxie opposant Jedi et Sith. «J’ai rencontré un homme qui n’était pas du tout comme je l’imaginais, et loin des fastes d’Hollywood, explique Anthony Daniels. Il était doux, gentil, attentionné. J’ai lu le scénario et je suis tombé amoureux de mon personnage».

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

@anthonydanielsofficial de passage à Paris pour parler de son personnage @c3po.official et du nouveau volet de @starwars

Une publication partagée par Charlotte Marsal (@charlotte.marsal) le

Le casting choisi et l’histoire validée, le tournage du premier volet («Episode IV : Un nouvel espoir») pouvait donc commencer. Le comédien, qui avait suivi une formation de théâtre et craignait que cela ne soit pas «un jeu trop sérieux», se souvient de sa première journée de tournage dans le désert tunisien, qui restera l'un de ses meilleurs moments. «Après deux heures à enfiler mon costume de droïde, je suis sorti de la tente... Toute l’équipe et les locaux m’ont regardé avec des yeux admiratifs : j’étais une star !», s'exclame-t-il.

Mais après cette salve d'applaudissements, l’acteur est redescendu sur Terre et a dû supporter pendant de longues heures cette armure brillante et dorée. «C’était horrible. J’avais chaud et je ne pouvais pas bouger comme je le souhaitais, ni même me toucher le visage. J’avais des coupures un peu partout sur le corps. Mais en tant que professionnel, j’attendais la fin de la journée de tournage, et faisais le job. Il fallait que je transmette quand même des émotions, et que le public pense que C-3PO était réel», avoue Anthony Daniels qui précise que son costume est devenu «beaucoup plus confortable par la suite» et qu'il pouvait s'enfiler «en seulement six minutes».

Dès sa sortie sur grand écran, «Star Wars» est un immense succès critique et public. «Personne ne s’attendait à un tel phénomène. Carry (Fisher), Mark (Hamill), Harrison (Ford) et moi-même sommes devenus célèbres. Mais contrairement aux autres acteurs, la presse ne mentionnait jamais mon nom. Ils parlaient de C-3PO, mais jamais d’Anthony Daniels. Cela m’a énormément blessé, je me sentais exclu», se remémore le comédien. Malgré tout, il décide de reprendre son rôle dans les épisodes suivants – avec un salaire un peu plus conséquent – et enchaîne les apparitions dans le monde entier pour promouvoir un personnage qui se comporte comme un enfant. Anthony Daniels se souvient avec émotion de ses voyages «en Australie, au Japon, aux Etats-Unis ou en Europe» au cours desquels les spectateurs, y compris la jeune génération, ont pu découvrir à quoi ressemblait ce droïde, et surtout qui se cachait à l’intérieur.

L’année 2019 marque donc la fin de sa très longue amitié avec C-3PO, comparse également de R2-D2. Anthony Daniels ne cache pas sa peine d'abandonner ce rôle qui lui a permis de démontrer au monde entier tous ses talents de mime et de vivre des moments incroyables. «Le dernier jour du tournage, j'étais triste. Cela va me manquer de ne plus travailler avec J.J. Abrams et l'ensemble de l'équipe», déclare le Britannique. Même s'il est contraint au silence par les studios Disney quant au contenu du scénario, Anthony Daniels a néanmoins affirmé, avant de nous quitter, que C-3PO «aura encore beaucoup à faire» dans «Star Wars : L'ascension de Skywalker».

À suivre aussi

Le visage de l'actrice est différent de celui qu'elle arbore dans le film (on peut l'apercevoir à gauche)
Cinéma Comment une prothèse de nez a transformé Charlize Theron dans Scandale
Procès Harvey Weinstein avait chargé un détective privé d'enquêter sur une «liste rouge» de femmes susceptibles de l'accuser
Cinéma Alexandre Astier dévoile un premier teaser et avance la sortie du film Kaamelott : Premier volet

Ailleurs sur le web

Derniers articles